Publication : 07/06/2012
Nombre de pages : 160
ISBN :
Prix : 9 €

Le Japon n’existe pas

Alberto TORRES BLANDINA

ACHETER
Titre original : Cosas que nunca ocurrirían en Tokio
Langue originale : Espagnol
Traduit par : François Gaudry

Voyageurs qui n’aimez pas les longues attentes dans les aéroports, ce livre est pour vous. Dans un terminal, un balayeur affable et disert bavarde avec les passagers en attente, devine leur destination, leur donne des conseils, raconte des histoires passionnantes sur ses voisins, flirte avec la vendeuse de journaux. Il propose même à ses interlocuteurs en partance pour Tokyo une théorie originale : “Le Japon n’est qu’une façade. Une opération marketing comme une autre. On l’a inventé pour vendre de la technologie et ça a marché. Made in Japan est aujourd’hui le meilleur label pour vendre une voiture ou un téléviseur.”

D’histoire en histoire, cet étrange balayeur nous surprend avec humour et bonheur.

Le premier roman plein d’ironie et d’énergie d’un jeune écrivain. Ce livre a reçu le Prix Las Dos Orillas qui consiste en la publication simultanée en Italie, Grèce, Espagne, Portugal et France.

  • « Quand Alberto Torres-Blandina donne la parole à Don Salvador Fuensanto, balayeur d'un aéroport, il ne faut pas avoir un avion à prendre... Cet excentrique volubile occupe son temps et celui des voyageurs à rapporter des histoires abracadabrantes, mais toutes présentées comme véridiques. Arrivé au seuil de la retraite, il pourrait se vanter de côtoyer vingt mille personnes et d'en tutoyer la moitié, tant il est connu pour son don de conteur. Mais, en relatant la vie des autres, il cherche surtout à combler et à légitimer la sienne. Dans un long soliloque hilarant, il jongle avec des destins désopilants et des personnages attachants aux nationalités diverses, transformant alors l'aéroport en véritable microcosme. Mêlant, d'une écriture délicieusement impertinente, les poncifs, les harangues publicitaires et les boniments faciles, Alberto Torres-Blandina trouve le ton juste pour inviter à un voyage vers la vérité. Si son discours flirte parfois avec la farce grotesque, la logique implacable qui s'en dégage révèle une vraie réflexion sur le pouvoir déformant de la langue : elle peut rassurer malgré ses extravagances ou tromper en dépit de ses aphorismes. Et, sous une plume bigarrée, cette fable populaire et érudite prend finalement la dimension d'un conte philosophique à la chute abrupte mais triomphante. On savoure cette verve intelligente, sans temps mort ni faiblesse, le sourire aux lèvres et l'esprit en éveil ! »

    Nadège Badina
    Librairie Birmann Majuscule (Thonon-Les-Bains)
  • «Le lecteur est captivé et enchanté par la malice, l’inventivité et la tendresse de ce roman»
    Anne de Saint Amand
    FIGARO MAGAZINE
  • « D’histoire en histoire, on en raterai presque l’avion »
    Muriel Azarian
    BIBA
  • « Tendre oralité d’une Shéhérazade incarnée en employé modeste, faconde humoristique … L’imagination a des ailes »
    Isabelle Potel
    MADAME FIGARO
  • « Une performance poétique délirante qui laisse le souffle court »
    Pamela Pianezza
    BE
  • Plus d'infos ici.
    Christine Marcandier Bry
    MEDIAPART
  • Plus d'infos ici.
    ROUTARD.COM
  • Plus d'infos ici.
    Michel Dufranne
    RTBF TV « Livrés à domicile »

Alberto Torres Blandina est né à Valence en 1975. Il est écrivain, musicien, auteur de théâtre et meme journaliste, bien que sa principale activité soit d’enseigner l’espagnol et la littérature. Il a reçu le prix international de la nouvelle en 2007 pour « Le Japon n’existe pas ». il était aussi finaliste pour le prix Azorin en 2008 pour son recueil de quatre nouvelles « hotel postmoderne », ainsi que finaliste en 2008 pour le prix café Gijon avec « kids ….. »

Bibliographie