Publication : 01/01/1998
Nombre de pages : 262
ISBN : 2-86424-283-4
Prix : 19.06 €

Le Voyageur byzantin

Miguel LITTIN

ACHETER
Titre original : El Viajero de las cuatro estaciones
Langue originale : Espagnol
Traduit par : Bertille Hausberg
Kristos a fui le monastère et les massacres turcs pour émigrer en Amérique. Sur le bateau, il devient le protecteur de trente-neuf fiancées palestiniennes du village de Beith Sahur envoyées rejoindre au Chili les hommes auxquels elles ont été promises dans l'enfance. En remerciement de sa protection, chaque soir une femme inconnue se glisse dans son lit. Elles l'empêchent de débarquer à Cuba, et il se voit obligé de quitter le bateau à Buenos Aires avec elles et de traverser les Andes pour remettre à chaque fiancé la femme qui lui est destinée. Il parcourt tout le Chili et s'établit à Palmilla, le village du dernier fiancé, Mijail le chasseur, dont il devient l'ami.
  • « Un roman qui nous révèle tout un pan d'histoire ignorée de l'Europe, d'une beauté allègre et persistante. »
    C. Argand
    LIRE

Miguel Littin est né au Chili à Palmilla le 9 aôut 1942.
De 1959 à 1962, il fit des études d’art dramatique et de mise en scène à l’université de Santiago de Chile. C’est de cette époque que datent également ses premières incursions dans le monde des lettres, avec notamment des pièces de théâtre comme Raiz cuadrada de tres, Y me muero por tus palancas et La mariposa debajo del zapato.
Il a travaillé en collaboration avec le réalisateur hollandais Joris Ivens.
En 1963, il dirige une chaîne de télévision chilienne.
En 1965, il réalise son premier documentaire Por la tierra ajena qui obtint une mention spéciale au 4ème Festival national du Cinéma de Vina del Mar en 1966. En 1968, il est professeur du département d’études audiovisuelles de l’université du Chili et réalise son premier long-métrage de fiction, Le Chacal de Nahueltoro.
En 1971, le gouvernement de l’Union Populaire le nomme président de Chili Films.
En 1973 le coup d’état qui l’oblige à s’exiler. La même année, il réalise un de ces films les plus célèbres, La Terre promise.
Entre 1974 et le début des années 90, il partage son temps entre le Mexique et l’Espagne.
En 1986, il fait un voyage au Chili et tourne dans la clandestinité le documentaire Acta general de Chile qu’il termine en Espagne. Puis, il revient de façon définitive au Chili.
Ses œuvres ont reçu de nombreux prix internationaux. Citons parmi elles Le Recours de la méthode (1978), Alsino et le condor (1982) et Sandino basé sur la vie du célèbre dictateur nicaraguayen.

Bibliographie