Publication : 15/03/2018
Nombre de pages : 372
ISBN : 979-10-226-0755-1
Prix : 21 €

Les valises

Juan Carlos MÉNDEZ GUÉDEZ

ACHETER
Titre original : Los maletines
Langue originale : Espagnol (Vénézuela)
Traduit par : René Solis

La vie est un match de boxe, tendance lucha libre. A Caracas quand on sort le matin on n’est jamais trop sûr de pouvoir rentrer vivant chez soi.
Donizetti, fonctionnaire ordinaire, employé dans une agence de presse gouvernementale, bonhomme et maladroit, est chargé de convoyer des mystérieuses valises à travers le monde. Dans une ville en perpétuelle pénurie, il a désespérément besoin de cet extra pour nourrir ses deux familles, dont un fils taiseux, une ex-femme qui fait des fleurs en porcelaine et son amant qui passe ses journées dans son hamac. Antihéros tendre et obstiné, il effectue ses missions docilement, sans trop (se) poser de questions.
Mais à force de prendre des coups sans trop savoir d’où ils viennent, même quand on n’est pas un caïd, on finit par s’énerver. Avec Manuel, ami d’enfance, ex-animateur de radio, fan de boxe, qui survit en travaillant dans le magasin de chaussures de ses parents, ils vont tenter de prendre une revanche éclatante et définitive sur tous les profiteurs corrompus, les espions cubains et les mafias russes, la seule façon, peut-être, de survivre au marasme.
Oscillant sans cesse entre le roman noir et l’épopée kafkaïenne, Méndez Guédez nous plonge avec ses deux losers magnifiques dans un monde où la réalité est toujours plus délirante que n’importe quelle fiction. C’est drôle, tragique, et terriblement littéraire.

« Une prose agile, avec un très bon jeu de jambes et une langue tout droit sortie de la rue et des bureaux. »  El Cultural

« Un roman magnifique sur le présent d’une société. » El País

  • "Dans ce petit bijou d’équilibre tragi-comique, Juan Carlos Mendez Guedez nous entraîne dans une Caracas gangrenée par la violence et plus encore par la corruption."

    Renaud Layet
  • "Comme tout bon polar, ces « Valises », au-delà de l'intrigue prenante, donnent l'occasion de faire un tour, ici au Venezuela." Lire l'article ici

    Dominique Simonnot
    Le Canard Enchaîné
  • "Le Vénézuélien Juan Carlos Mendez Guédez n'a pas eu besoin d'aller bien loin pour plonger son récit dans une ambiance de paranoïa et d'absurde digne d'Orwell ou de Kafka."

    Lire l'article ici

    Philippe Blanchet
    Le Figaro Magazine
  • "Juan Car­los Mén­dez Gué­dez signe un récit où se retrouve les com­po­santes du roman noir et de la cri­tique sociale. Il fait preuve, avec les tri­bu­la­tions, avec les aven­tures inso­lites de ses deux anti­hé­ros, de beau­coup d’humour. [...] Servi par une belle écri­ture, un style fluide, ce livre se révèle excellent." Lire l'article ici 

    lelitteraire.com
  • "Voila un excellent roman noir plein d'humour et d'aventures extravagantes dans un pays au bord du chaos."
    Lire l'article ici

    Que tal Paris ?
  • "Atmosphère étrange et personnages atypiques caractérisent cet élégant roman noir inclassable." Lire l'article ici

    Le Maine libre
  • "Dans ce petit bijou d'équilibre tragi-comique, Juan Carlos MÉNDEZ GUÉDEZ nous entraîne dans une Caracas gangrenée par la violence et plus encore par la corruption." Lire l'article ici

    Renaud Layet - Librairie Série B
    PAGE des libraires
  • "C'est au cœur de la tragique réalité vénézuélienne que nous entraîne Juan Carlos Méndez Guédez, mélange de roman noir et de critique sociale." Lire l'article ici

    micmag.net
  • "C’est noir et c’est picaresque, c’est cocasse et terriblement violent, cynique et acide. C’est tragi-comique, fluide, palpitant. N’en jetons plus, c’est excellent, ni plus ni moins." Lire l'article ici

    Blog Voyages au fil des pages

Juan Carlos MÉNDEZ GUÉDEZ est né en 1967 à Barquisimeto, au Vénézuela. Après un doctorat en littérature à l’université de Salamanque, il décide de s’installer à Madrid. Auteur prolifique et reconnu, il a écrit de nombreux romans et recueils de nouvelles dont certains sont publiés en France aux Éditions Zinnia.

Bibliographie