Publication : 01/01/2000
Nombre de pages : 268
ISBN : 2-86424-352-0
Prix : 9.15 €

Mémoires posthumes de Brás Cubas

J.M. MACHADO DE ASSIS

ACHETER
Titre original : Memorias postumas de Brás Cubas
Langue originale : Portugais
Traduit par : R. Chadebec de Lavalade
“Et voyez maintenant avec quelle dextérité, avec quel art, j’effectue la plus grande des transitions de ce livre. Voyez : mon délire commença en présence de Virgilia ; Virgilia fut mon grand péché de jeunesse ; il n’y a pas de jeunesse sans enfance ; l’enfance suppose la naissance : et voici comment nous arrivons sans effort au 20 octobre 1805, jour de ma naissance. Vous avez vu ? Aucun raccord apparent, rien qui puisse détourner et troubler l’attention du lecteur : rien. Le livre offre ainsi tous les avantages de la méthode, sans en avoir la rigidité. Mais en vérité, il était temps.”

Enlevé à la vie par une pneumonie due à une idée fixe, Brás Cubas fait le récit posthume de sa vie. Dans un ultime délire, il se penche avec une distance amusée sur ce qu’il a été, en prenant le lecteur à témoin.

Un texte subtil et drôle où la prose contenue permet les jeux formels les plus inattendus, écrit par un auteur dont le génie classique teinté de nihilisme préfigure l’exploitation moderne de l’inconscient.

“Chez Machado de Assis, le mélange d’humour léger et de scepticisme délibéré donne à chaque roman un charme tout spécial.”

Stephan Zweig

“Un très grand auteur à découvrir. Un sommet de maîtrise littéraire.”

Le Monde

  • « 260 pages d'un cynisme primesautier et matois qui décrivent avec perfection et humour noir le Brésil de 1880. (…) Une œuvre immense, tant par ce qu'elle dit d'un moment social et historique qui n'a jamais vraiment disparu, au Brésil ou ailleurs, que par le raffinement de sa technique littéraire qui provoque, lorsque l'on commence à réaliser ce que l'auteur nous a mijotés, une furieuse envie d'applaudir ! » Charybde 2

    Charybde 2
  • « Une merveille d'ironie dans laquelle le macabre et le plus noir pessimisme se convertissent en jubilation. »
    LE MONDE
J.M. Machado De Assis (1839-1908) est né à Rio, d’un père noir descendant d’esclave et d’une mère portugaise. Il est également mort dans cette ville. Après avoir exercé une multitude de métiers, dont typographe à l’imprimerie nationale, il devient le plus grand auteur brésilien du XIXe siècle. En 1897, il crée l’Académie brésilienne des Lettres. Auteur prolifique, au regard cynique et ironique, il est le maître pour déjouer les apparences des faits et débusquer la folie. La société du Rio fin de siècle apparaît sur fond d’absurde.   Pour en savoir plus sur Machado de Assis, le "Sorcier de rio" vous pouvez vous rendre sur ce blog