Publication : 15/04/2021
Pages : 144
Grand Format
ISBN : 979-10-226-1120-6
Couverture HD

Fissuré

Odéric Delachenal

ACHETER GRAND FORMAT
15 €

Odéric Delachenal a vécu en Haïti de 2008 à 2010. Il travaille pour la délégation catholique pour la coopération. Le 12 janvier 2010, à 16:53:10, il vit le grand séisme de Port-au-Prince. Cet après-midi-là, la capitale s’effondre avec lui. Alors, sans relâche, le jeune éducateur erre dans des décombres de fin du monde. Protéger, rassembler les enfants épars pour les mettre à l’abri. Courir la ville écrasée, en quête des siens. Soigner, secourir, fouiller les gravats. Il arpente la ville exsangue, à la recherche de ses amis, des enfants qu’il est « censé » protéger.

Comment se détacher du pire quand, atteint au cœur, on est désemparé ? Comment continuer lorsqu’on rentre en France, « ce pays en paix », et qu’on s’immerge dans l’absurdité d’un travail social où on doit « trier » les enfants migrants auprès de la Protection de l’enfance ? L’auteur examine ici, avec une sincérité déchirante, les contradictions et les cicatrices de ceux qui rêvent d’aider, de changer le monde, et qui se rendent compte qu’ils sont à peine des minuscules pansements, hantés par la brutalité de leur insignifiance, de ce qu’ils ont vu et de ce qu’ils côtoient au quotidien.

Dix ans après son expérience à Haïti, l’auteur lit Dany Laferrière et comprend qu’il y a des gens comme des maisons « qui sont profondément fissurés à l’intérieur et qui ne le savent pas encore… [ceux-ci] sont les plus inquiétants, le corps va continuer un moment, avant de tomber en morceaux un beau jour. Brutalement. Sans un cri ».

Odéric Delachenal décide donc de témoigner, de mettre son cataclysme en mots avec une force narrative magistrale, au nom des vivants comme des morts, au nom de ses amis haïtiens qui versaient tous les matins une goutte de café à terre pour tous ceux qui étaient partis.

  • "Ce témoignage brut, sincère, est poignant. Il soulève cette question fondamentale : comment aider l’autre sans se perdre soi-même ?"
    Isabelle Wagner
    Réforme
  • "Une prose magnifique nous emmène à Port-au-Prince, au Champ-de-Mars, à la Fête des morts, au carnaval et sous les gravats du tsunami. Une prose, une langue et une voix bouleversantes."
    Muriel Fauriat
    Le Pèlerin
  • "Ecrit avec le cœur, Fissuré offre l’étonnant tableau d’un jeune homme aux prises avec l’apprentissage du savoir dire non. Exemplaire."
    Marianne Payot
    L'Express
  • "Un récit à la gloire du plus faible, du plus déshérité, et un premier roman autobiographique sans concessions qui signe la naissance d’un écrivain."
    Virginie Mailles Viard
    Le Matricule des Anges
  • "Il y a une voix ardente dans ses pages, une flamme qui éclaire et brûle. C’est l’écriture qui a sauvé ce grand écorché. Et on ne sort pas indemne de son récit : comment vivre paisible dans un monde inégal, déséquilibré, miné par tant d’insupportables injustices ?"
    Marie Chaudey
    La Vie
  • "Loin des clichés et du larmoyant, le trentenaire met des mots sur les maux."
    Karin Cherloneix
    Ouest France
  • "Le récit d'Odéric Delachenal est une splendide réparation."
    Gladys Marivat
    Le Monde des Livres
  • "Et ce qui demeure, le livre refermé, c’est un immense respect pour cet homme, qui n’est qu’un homme, un homme qui n’a pas déserté, comme il le prétend, non, pour cet acharnement à aider des inconnus, pour l’auteur de ces pages qui ne peuvent et ne pourront être oubliées. Un choc salutaire pour tout citoyen." Lire la chronique ici
    Site America Nostra - Nos Amériques
  • "Une démonstration saisissante du pouvoir infini de la littérature pour penser et panser ses blessures intimes."
    Léonard Desbrières
    Lire Magazine Littéraire
  • Lire l'article ici
    Yves Chemla
    Le National
  • "Bien écrit, ce récit autobiographique se lit comme un roman."
    Marie-France Cros
    La Libre Belgique
  • "Plus qu’un séjour dans ce pays méconnu, c’est dans un voyage intérieur qu’Odéric Delachenal embarque son lecteur. Écriture tantôt imagée, tantôt ciselée, le texte vit au rythme de ses émotions."
    La Vie Nouvelle
  • Ecouter le podcast de l'émission ici
    Christophe Henning
    RCF
  • "Avec son style enlevé, sincère, Odéric Delachenal raconte son immersion au cœur de la société haïtienne, avant et après le tremblement de terre. Cette plongée auprès de ses habitants, de sa jeunesse, l’a marquée à jamais."
    David Magnat
    Le Dauphiné libéré
  • "Témoigner pour sur vivre. Raconter pour balayer les décombres, comme pour rebâtir petit à petit ce pays tellement aimé, Haïti chérie."
    Lydie Baillie
    PAGE des libraires - Librairie Aux lettres de mon moulin
  • "Une œuvre noire, désespérée et sincère." Lire la chronique ici
    Blog Des livres et Sharon
  • « Une force de vie malgré le chaos. » « Le récit littéraire d’Odéric Delachenal n’est pas un témoignage classique. Il puise ses mots dans les maux et la force de vie de ceux qui ont croisé sa route atypique. »
    Kerenn Elkaïm
    Livres Hebdo
Odéric Delachenal a 36 ans, après un master de médiation culturelle il devient éducateur auprès des enfants des rues à Haïti, puis, pendant six ans avec les mineurs non accompagnés d’Ile-de-France. Il est actuellement guide accompagnateur au château de Miolans, en Savoie. Il est aussi musicien, batteur d’un groupe de métal avec lequel il a fait des tournées en Europe de l’Est.

Bibliographie