Rencontres

Danielle Schramm et Elisabeth Monteiro Rodrigues au festival Vo-Vf à Gif-sur-Yvette

Château du Val Fleury 5, allée du Val Fleury 91190 Gif-sur-Yvette
Du 02/10/2020 au 04/10/2020

Pour explorer les littératures luso-africaines et leurs enjeux de traduction, Danielle Schramm et Elisabeth Monteiro Rodrigues partiront du cas des œuvres de trois écrivains contemporains : Mia Couto (Mozambique) traduit vers le français par Elisabeth Monteiro Rodrigues et José Eduardo Agualusa et Ondjaki (Angola) traduits vers le français par Danielle Schramm.

Lectures en portugais de courts extraits des œuvres de ces trois auteurs choisis par les intervenantes.

La question des « particularismes » des langues littéraires angolaise et mozambicaine ouvrira ce dialogue afin d’interroger le phénomène récurrent de la folklorisation (couleur locale, réalisme magique…) pour tenter de le déconstruire. Pour ce faire, les intervenantes s’intéresseront à la singularité de chacune de ces trois écritures littéraires ainsi qu’à leur dénominateur commun, la poésie, en tant que creuset des littératures luso-africaines.

Danielle Schramm et Elisabeth Monteiro Rodrigues exploreront également les influences littéraires et leur circulation d’un pays à l’autre en donnant à voir les passerelles tendues par ces trois écrivains entre les différents espaces littéraires de la lusophonie africaine et au-delà, notamment de l’Angola au Mozambique en passant par le Brésil. Mia Couto a par exemple coutume de dire que l’écrivain angolais, José Luandino Vieira, lui a « révélé la possibilité de recréer la langue portugaise ». Par ailleurs, José Eduardo Agualusa et Mia Couto sont les co-auteurs d’une œuvre commune qui compte désormais trois pièces de théâtre et un recueil de nouvelles, signés de leurs deux noms. Ondjaki de son côté, qui incarne la nouvelle et très prometteuse génération littéraire en Angola, vit actuellement à Rio de Janeiro.

L’évocation de l’écriture de l’histoire telle qu’elle s’articule chez les trois auteurs permettra d’éclairer la question des enjeux actuels de traduction des littératures angolaise et mozambicaine.

Conférence animée par Marine Defosse et Clotilde Monteiro

Salle Teilhard de Chardin de 17h30 – 18h45.