Publication : 21/01/2021
Pages : 192
Grand Format
ISBN : 979-10-226-1096-4
Couverture HD
Numerique
ISBN : 979-10-226-1098-8
Couverture HD

GrandMèreDixNeuf et le secret du Soviétique

ONDJAKI

ACHETER GRAND FORMAT
18,60 €
ACHETER NUMÉRIQUE
12.99 €
Titre original : AvóDezanove e o segredo do Soviético
Langue originale : Portugais (Angola)
Traduit par : Danielle Schramm

Dans une banlieue de Luanda près d’une petite plage, GrandMèreDixNeuf (on l’a amputée d’un orteil) s’occupe de toute une bande de gamins, curieux et débrouillards, amateurs de baignades et de fruits chapardés. Des coopérants soviétiques construisent un Mausolée gigantesque pour la momie de Agostinho Neto, le père de la Révolution. La guerre civile est terminée, ils vont moderniser le quartier si bien situé au bord de la mer. L’un des officiers est ami de la GrandMère, sa maison a toujours de l’électricité grâce à la dérivation qu’il lui a installée. Il souffre de cette chaleur, de ce soleil impitoyable, il rêve des hivers russes.

Les enfants ne veulent pas qu’on touche à leur quartier, ils prennent les choses en main pour pouvoir continuer à plonger dans la mer pour pousser des “cris bleu”.
Un roman au charme plein d’humour, une Guerre des boutons tropicale, et une traversée de l’histoire de l’Angola, quelques fantômes discrets. Le tout servi par une écriture élégante, poétique et ironique. Un régal de lecture.

  • "Raconté à hauteur d'enfant, ce livre est un vrai délice. L'écriture est merveilleuse et les personnages qui l'habitent nous semblent tous un peu marginaux mais emprunts d'une vision qui ne laisse pas indifférent. N'ayez donc aucune crainte: bien qu'il soit question de sujets graves, il s'agit là surtout d'une très belle découverte, d'un livre touchant rempli d'humour et de poésie !"
    Laetitia
  • « Quelle est la couleur des cris d’oiseaux ? Un livre qui pose ce genre de question peut emporter loin. » « Ondjaki met son écriture à la hauteur de ces gamins qui poussent des cris bleus sous l’eau, de leur imagination digne des fous et des poètes, de leur talent d’artificiers du langage. »
    François Montpezat
    Dernières nouvelles d'Alsace
  • Regarder le replay de l'émission ici (à partir de 20:10)
    Célia Sadaï
    TV5 Monde - Le Journal Afrique
  • « Si le contexte politique et historique joue à plein dans le décor de l’œuvre, il laisse la place à une histoire emplie de poésie, de tendresse, une histoire d'enfance dans laquelle un petit garçon regarde le monde, observe son environnement familial avec étonnement et crédulité. »
    CFDT Magazine
  • « Ondjaki campe avec drôlerie et un sens du détail révélateur une enfance dans une Afrique rouge à l’heure postcoloniale. Une guerre des boutons tropicale hantée par des fantômes. »
    Muriel Steinmetz
    L'Humanité
  • "Voici un roman amusant, apparenté à la commedia dell’arte italienne - on pense en particulier à II Campiello de Goldoni, qui conte la vie des habitants d’une placette de Venise - avec un côté Guerre des boutons."
    La Libre Belgique
  • "Tendresse, humour et dépaysement sont les marques de GrandMèreDixNeuf et le secret du Soviétique de l’écrivain angolais Ondjaki."
    Martine Freneuil
    Le Quotidien du médecin
  • "Ondjaki peut-être, ses lecteurs sans doute, trahiraient une légère stupeur si on leur confiait que, refermé ce roman chatoyant, attendrissant et malicieux, le premier nom qui nous a traversé l’esprit est celui de Proust."
    Damien Aubel
    Transfuge
  • "Le narrateur du nouveau roman d'Ondjaki possède une vision poétique du monde où la réalité s’offre à mille interprétations." "Un roman nostalgique et merveilleux."
    Gladys Marivat
    Le Monde des Livres
  • "Pour nous dire son pays, le romancier joue sur les mots, entrelace souvenirs réinventés, poésie et langue orale. Les scènes banales de la vie angolaise s’animent de sons, de couleurs, d’odeurs. Décrivent un monde plein de fantaisie, malgré les dérives, les injustices, la guerre civile, les absurdités historiques et politiques."
    Catherine Faye
    Afrique Magazine
  • "Un roman savoureux, original et décalé qui m’a donné envie de poursuivre ma découverte de son univers." Lire la chronique ici
    Blog Livr'escapades
  • "Un roman tendre, drôle et chaleureux, ça fait du bien par ce temps glacial." Lire la chronique ici
    Blog Voyages au fil des pages
  • "C’est avec plaisir que je me suis laissée entrainée par le doux écho de l’océan et par l’énergie entrainante des rires des jeunes angolais et à l’envie de croquer dans cette mangue, pas tout à fait mûre, saupoudrée de sel." Lire la chronique ici
    Blog Temps de lecture
  • "Un bel hommage à l’enfance, à toutes ses potentialités, en un monde qui ne lui est pourtant pas toujours favorable. Encore une très belle découverte issue des éditions Métailié." Lire la chronique ici
    Blog L'art et l'être
  • "GrandMèreDixNeuf et le secret du Soviétique est une fable joyeuse, qui raconte tendrement l’histoire d’un attentat façon Pierrot le Fou, mariant dynamite soviétique et soleil africain, une histoire racontée par un gamin rêveur, un terroriste en culotte courte, indigné à l’idée qu’on détruise les maisons et la vie de son quartier, son paradis." "Plus poétique que politique, sa verve fait merveille pour brosser le portrait d’un pays fantasmé, où l’absurde et le cocasse ont la saveur de "la mangue verte qu’on mange avec du sel"."
    Catherine Simon
    Le Matricule des Anges
  • "Le romancier angolais le plus doué de sa génération enrichit la langue portugaise du continent africain d’un charme, d’une grâce et d’une touche incomparables."
    Sébastien Lapaque
    Le Figaro Littéraire
  • "Jeune talent des lettres angolaises, Ondjaki anime un quartier de Luanda, bigarré et résistant."
    Véronique Rossignol
    Livres Hebdo
  • "Un livre très touchant, plein d’humour et de poésie. Une pépite !" Ecouter le podcast ici
    Laetitia de la librairie L'Intranquille (Besançon)
    France Bleu Besançon
  • "GrandMèreDixNeuf et le secret du Soviétique n’a peut-être pas le souffle épique des Transparents, l’ouvrage phare de l’écrivain angolais Ondjaki – Ndalu de Almeida de son vrai nom –, mais il en a conservé l’ironie mordante, le réalisme magique et la force poétique." Lire l'article ici
    Séverine Kodjo-Grandvaux
    Le Monde Afrique
Ndalu de Almeida, Ondjaki, né à Luanda en 1977, est l’un des écrivains lusophones les plus prometteurs du continent africain. Après des études de sociologie, il travaille sur des projets cinématographiques. Ondjaki a déjà reçu de nombreux prix importants, dont le prestigieux prix Jabuti (jeunesse). Il vit à Rio de Janeiro. Il figure dans le Top 39 des écrivains africains de moins de quarante ans de l’anthologie Africa 39.

Bibliographie