Publication : 05/10/2006
Nombre de pages : 168
ISBN : 2-86424-593-0
Prix : 17 €

La Grande Ourse

Mario CLAUDIO

ACHETER
Titre original : Ursa Maior
Langue originale : Portugais
Traduit par : Pierre Léglise-Costa

Un matin d’été, Henrique tue son ex-fiancée d’un coup de feu à l’intérieur de la faculté qu’ils fréquentaient tous les deux. Quelle étrange raison l’a contraint à ce geste ? Quelles sont les justifications que trouvent à leurs propres gestes criminels ses compagnons de prison : Gerardo le joueur, Sergio le violeur, Rogerio l’escroc, Cristina le travesti, Albino le trafiquant d’œuvres d’art, Jorge, soumis à un destin inavouable. Les monologues intérieurs tissent la trame de ce tableau de la délinquance et des prisons. Mario Claudio, ce grand maître de la langue portugaise, explore dans un style limpide et cru une nouvelle dimension littéraire, celle du roman-document, qui l’a amené, pour pouvoir écrire cet ouvrage courageux, à vivre pendant quelque temps dans l’univers d’une prison pour criminels dangereux.

  • « M. Claudio ouvre la boîte de Pandore qu'est l'imagination d'un criminel. Dans sept monologues intérieurs, les délinquants racontent «leur» version, une histoire parallèle aux faits, issue des abysses de leur inconscient. [...] Les prisonniers qu'a rencontrés M. Claudio ne s'y sont pas reconnus. Et pour cause, la littérature a transcendé leurs voix, les a constellés de bijoux, pour qu'ils scintillent dans la Grande Ourse. »
    Astrid Eliard
    LE FIGARO LITTERAIRE

Romancier, poète, dramaturge, essayiste, Mário Cláudio est né en 1941 à Porto. Il suit une formation à l’Université de Coimbra auprès de laquelle il obtient une licence de droit, ainsi qu’un diplôme d’archiviste-bibliothécaire. Il fréquente ensuite les cours de doctorat à l’Université de Londres. Depuis 1993, il est titulaire de la chaire de grammaire de la communication et dirige l’atelier d’écriture, journalisme et littérature à l’Ecole supérieure de journalisme de Porto.
Auteur d’une œuvre d’une grande diversité, il est considéré comme l’un des auteurs portugais les plus importants des deux dernières décennies.
Avec Ursamaior (2000), il explore une nouvelle dimension littéraire, celle du roman-document.
Il a reçu en 2005 le Prix Pessoa, considéré comme le plus important au Portugal.

Bibliographie