Publication : 12/05/2016
Nombre de pages : 240
ISBN : 979-10-226-0168-9
Prix : 18 €

Les Eaux troubles du Tigre

Alicia PLANTE

ACHETER
Langue originale : Espagnol (Argentine)
Traduit par : François Gaudry

Un couple est retrouvé mort dans une maison du Tigre, perdue au milieu des mille et un canaux du delta du Paraná, dans ce petit coin de paradis si prisé des habitants de Buenos Aires. Suicide, dit l’enquête, sur la foi d’un mot d’adieu écrit sur une vieille Underwood. Pas si sûr…
Julia, habitante du delta à ses heures, se lance dans l’enquête avec l’aide de Leo Resnik, juge intègre à vocation de redresseur de torts. Ils ne tardent pas à découvrir qu’un crime peut en cacher un autre, plus vaste, plus profond, qui regarde l’Argentine tout entière : les enfants volés de la dictature.
Il n’y a pas grand monde à sauver dans ce polar aussi boueux que les profondeurs du Tigre. Les crimes du passé, pourtant soigneusement dissimulés, remontent à la surface, et les séides de la dictature, s’ils n’ont plus le vent en poupe, n’ont jamais renoncé à leurs sombres convictions.
Dans un décor idyllique, Alicia Plante tisse une intrigue tendue et glaçante, avec un sens aigu du rythme et des personnages, où le passé finit toujours par rattraper ceux qui tentent de le fuir : certains crimes tolèrent mal l’amnistie.

« Un exercice d’écriture époustouflant. » Ernesto Calabuig, El Cultural

  • "Même si grâce à la mobilisation des "Grands-mères de la place de mai", de nombreux enfants volés sous la dictature argentine ont découvert leur véritable identité, la période trouble reste encore riche en secrets, fait propice à nourrir le plus noir des romans noirs."

    Nathalie Goossens
  • Même si l'intrigue y est tissée fort serré, Les Eaux troubles du Tigre, le premier roman traduit en français par Alicia PLante, éblouit avant tout par son écriture lumineuse." Lire l'article ici

    Michel Bélair
    Le Devoir
  • "Alicia Plante adopte un style sec, nerveux, implacable, pour raconter un drame sans héros et sculpter un polar glaçant." Lire l'article ici

    Stéphane Koechlin
    A nous Paris
  • "Alicia Plante signe un polar aussi sombre qu'haletant, qui confronte l'Argentine à ses vieux démons." Lire l'article ici

    Esther Sánchez
    Qué tal París
  • "Alicia Plante prend le contre-pied pour évoquer une Argentine majoritairement frappée d'amnésie, aujourd'hui plus que jamais rattrapée par ses vieux démons, avec beaucoup de pertinence." Lire l'article ici

    Marie-José Sirach
    L'Humanité
  • "Alicia Plante dresse des portraits psychologiques pointus de l’ensemble de ses personnages montrant ainsi une grande maîtrise pour dévoiler les êtres dans ce qu’ils ont de plus froid,de plus calculateur,de plus mauvais." Lire l'article ici

    Blog Nyctalopes
  • "Un très bon roman, habilement construit, sombre et inquiétant" lire l'article ici

    Blog Voyages au fil des pages

Alicia plante est née à Buenos Aires et a publié de nombreux romans, ainsi que des traductions, poèmes, essais. Elle collabore régulièrement au journal Página/12, à Libros sobre Libros (Mexico), et dirige des ateliers d’écriture narrative et de poésie.

Bibliographie