Publication : 03/05/2018
Nombre de pages : 96
ISBN : 979-10-226-0781-0
Prix : 7 €

Opéra Panique

Cabaret tragique (théatre)

Alejandro JODOROWSKY

ACHETER
Titre original : Opera Panica
Langue originale : Espagnol (Chili)
Traduit par : Marianne Costa

L’Opéra Panique marque le retour au théâtre d’Alejandro Jodorowsky, fondateur et animateur avec Fernando Arrabal et Roland Topor de cet extraordinaire phénomène artistique littéraire et théâtral que fut le Panique.

Dans l’Opéra Panique, les questions existentielles engendrées par l’Absurde émergent impétueusement sans avoir rien perdu de leur force. En une vingtaine de saynètes, on voit défiler une critique radicale de tous les stéréotypes, de toutes les rigidités du monde pour aboutir à la construction d’un sens véritable, compris comme un voyage profond et définitif vers l’essence de toute chose: la relation entre l’individu et le monde, la relation fondatrice de la construction du sens.

  • "Nous sommes ici au niveau littéraire de Godot [...], même si l’on rit plus, on s’interroge plus en atteignant sensiblement une vérité absolue que seule la vie est capable de réunir et d’assembler sous un masque grotesque." Lire l'article ici

    La Cause littéraire
  • « Tremblez, renégats de l'avant-garde ! Le complice de Roland Topor et Fernando Arrabal, créateurs du Théâtre Panique, est de retour. [...] Frissons existentiels garantis. »
    Odile Quirot
    LE NOUVEL OBSERVATEUR
  • Les trois fils, les trois belles-filles, un ami de la famille et le patriarche dans le rôle du narrateur : sur la scène de la petite salle de Bobigny, c'est le carton plein de la famille Jodorowsky. L'affiche du spectacle Opéra Panique (1) amplifie encore cette dimension familiale en y intégrant petits-enfants et animal domestique. Collaborateur du mime Marceau, fondateur (avec Topor et Arrabal) du mouvement Panique, inventeur de happenings néosurréalistes, metteur en scène de théâtre, cinéaste, romancier, amateur de tarot et de sciences occultes, scénariste de bandes dessinées, Alejandro Jodorowsky mène sur plusieurs fronts une vie bien remplie, où l'excès et la provocation ont tenu une place importante. Son retour au théâtre s'effectue pourtant sur le mode de la sobriété. De noir vêtue (baptême, mariage, ou enterrement), la famille réunie se lance, sans décor ni accessoire, dans un numéro de théâtre absurde, qui oscille entre nonsense britannique et humour juif, cabaret argentin et BD ésotérique. Où l'on retrouve, en une succession de saynètes, une série de personnages emblématiques (l'optimisme et le pessimiste, les deux pessimistes, les deux optimistes... ) engagés dans des joutes verbales souvent jubilatoires, même si de niveau philosophique inégal. Plus qu'un spectacle, c'est une suite d'intermèdes souriants où, paradoxalement, l'on apprendra rien des secrets de la famille Jodorowsky; mais où l'on se laissera aller au charme de l'insolite et de l'inclassable.
    René Solis
    LIBERATION

Né au Chili en 1930, Alejandro Jodorowsky débute dans le théâtre muet et la pantomine puis fonde sa propre compagnie de mime, qui parcourt le Chili. A vingt-trois ans, il part à Paris. Pendant cinq ans Jodorowsky est le partenaire du mime Marcel Marceau et écrit des pantomines.
Il s'installe ensuite au Mexique où il monte un théâtre d'avant-garde et met en scène Ionesco, Beckett, Arrabal. Il se lie avec ce dernier et, avec Topor, ils créent le mouvement Panique, anti-mouvement visant à dépasser le Surréalisme. Alejandro Jodorowsky réalise ensuite plusieurs longs-métrages, El Topo, puis La Montagne sacrée, qui remportent un grand succès international.
Dès les années soixante, il lance la série de bande dessinée L’Incal avec Moebius. C'est un succès tel qu'il crée les séries Aleph Tau, Le Lama blanc, La Caste des Méta-barons; il a ainsi écrit plus d'une trentaine de scénariis. Le Festival d'Angoulême 1996 lui a décerné le prix du meilleur scénario.
Parallèlement à son activité d’écrivain, Alejandro Jodorowsky enseigne le Tarot.

Bibliographie