Publication : 10/06/2021
Pages : 160
Grand Format
ISBN : 979-10-226-1133-6
Couverture HD

Rien à perdre

Roberto MONTAÑA

ACHETER GRAND FORMAT
18 €
Titre original : La noche en la que encontró el pasado
Langue originale : Espagnol (Uruguay)
Traduit par : René Solis

Trois quinquagénaires se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves d’un lycée de Buenos Aires. Wave, rocker fainéant, convainc deux de ses vieux camarades de partir en week-end sur une plage en Uruguay.

À bord d’une vieille Ford Taunus, Mario, Le Nerveux et Wave prennent la route. Au lieu de retrouver leur adolescence, c’est rapidement leur présent qui s’impose : l’un vit encore chez sa mère, l’autre risque de divorcer et le rocker vient d’apprendre que sa femme le trompe (avec un gars « qui passe son temps au gymnase et écoute Shakira. Shakira ! Tu y crois, toi ? »).

Accompagnés d’une jeune autostoppeuse très enceinte, entre moqueries et petites misères, tout bascule au moment où l’un d’entre eux transpire trop en passant la frontière… De gaffes en malentendus, ce road-trip se transforme vertigineusement en roman noir, mais les héros sont très fatigués.

Un récit rythmé, très drôle, efficace, et des dialogues désopilants. L’auteur nous fait voyager avec une bande de bras cassés, salauds et finalement sympathiques. Un Big Lebowski du Cône Sud.

  • "AH! mes amis quelle histoire. Quand Wave a dit à Mario, qui a dit au "Nerveux" quel mauvais coup ils allaient faire il en fallait pas plus pour que tous les trois se retrouvent dans la vieille Ford toute poussiéreuse. C'était sans compter sur Fatima enceinte jusqu'aux yeux. Une belle bande de branquignols !"
    Romuald
  • "Un polar enlevé et dépaysant."
    Michel Litout
    L'Indépendant
  • "Une belle réussite entre humour et roman noir."
    Bernard Cattanéo
    Le Courrier français
  • "Un petit bijou !"
    Florence Dalmas
    Le Dauphiné libéré
  • "Noirceur et rédemption, l’Uruguayen Roberto Montaña nous embarque avec brio dans un road-story sauvage et tendre."
    Jérôme Delclos
    Le Matricule des anges
  • "Des hommes qui malgré les petites trahisons, les moqueries, les rosseries, restent attachants parce que vivants. Leurs dialogues sont savoureux et l’ascension finale symbolique d’une certaine vision de la destinée humaine." Lire la chronique ici
    Blog America Nostra / Nos Amériques
  • "Les tribulations de ces pieds nickelés sont aussi drôles que dramatiques et collent parfaitement au titre, Rien à perdre. Le lecteur, lui, a tout à y gagner."
    Télé Star Jeux
  • "Dans ce road movie où tout se déglingue de plus en plus, Roberto Montaña dévoile petit à petit la personnalité profonde de ses antihéros tout en faisant évoluer l’intrigue de manière de plus en plus inquiétante, violente… et hilarante. Entre les frères Coen et Quentin Tarantino, ce mini-trip argentino-uruguayen se terminera de manière hallucinante."
    Jean-Marie Wynants
    Le Soir
  • "Un amusant road trip de Pieds Nickelés nullement préparés à cette drôle d’aventure."
    Jean-Paul Guéry
    Le Maine Libre
  • "Premier roman traduit en France de Roberto Montaña, Rien à perdre est un hilarant road trip en compagnie de corniauds immatures et attachants. Les bons mots défilent, une jeune auto-stoppeuse enceinte s’invite dans la ronde. L’évidence s’impose. Les années ont passé. Il aurait fallu arrêter le temps et rester ces gamins avec des mèches sur les yeux. C’est la morale délicatement désenchantée de ce roman tragi-comique."
    Christian Authier
    Le Figaro Littéraire
  • "Speedé, bien écrit et très, très drôle."
    Philippe Blanchet
    Rolling Stone
  • "Pour ceux qui ont besoin d'une parenthèse délirante, légère, entre crapauds toxiques et caïds en santiags, c'est parfait !" Lire la chronique ici
    Christophe Laurent
    Blog The killer inside me
  • "Une sacrée révélation !"
    Hervé Bourit
    TMV Tours Ma Ville
  • "C'est drôle, assez cynique et l'odyssée des trois méchants nous les rend très proches."
    Télé Z
    Bernard d'Epenoux
Roberto Montaña est né en 1963 en Uruguay. Il vit à Buenos Aires, dirige des ateliers d’écriture et de théâtre, et écrit des nouvelles. Rien à perdre est son premier roman traduit en français.

Bibliographie