Publication : 03/06/2021
Pages : 144
Grand Format
ISBN : 979-10-226-1132-9
Couverture HD

Nourrir la bête

Al ALVAREZ

ACHETER GRAND FORMAT
18 €
Titre original : Feeding the Rat
Langue originale : Anglais
Traduit par : Anatole Pons-Reumaux

Durant presque trente ans, Mo Anthoine a grimpé les sommets mythiques du monde entier – des Alpes à l’Everest, de l’Argentine à l’Écosse –, mais n’a jamais voulu devenir professionnel : pour lui, boire des pintes avec ses potes était plus important que faire la une des journaux. Avec lui nous découvrons un adolescent parti de chez lui en stop vers la Nouvelle-Zélande avec seulement 12 £ en poche, un grimpeur chevronné participant aux expéditions les plus difficiles, un type qui a été la doublure de Sylvester Stallone dans Rambo III et un homme qui sent et qui décrit l’escalade comme « l’art de jouer aux échecs avec son propre corps ».

Al Alvarez, écrivain et poète admiré par des auteurs comme Philip Roth, Sylvia Plath, John Le Carré et J. M. Coetzee, et grimpeur lui-même, nous livre ici les coulisses et le vertige des grandes et petites expéditions – dont certaines dignes d’un blockbuster –, tout en nous montrant comment les grands aventuriers cherchent leurs limites, mentales et physiques, en s’appliquant à « nourrir la bête ».

Un livre culte sur l’escalade, la montagne, l’évasion et l’amitié, traduit pour la première fois en français. Une prose étincelante au service du goût de l’aventure, du risque et de la camaraderie.

  • "[Un] livre court et bourré d’humanité. Le regard complice que porte l’auteur sur le grimpeur et l’immense respect qu’il ressent pour lui m’a beaucoup touchée […]. Je l’ai surtout aimé pour son enthousiasme, son goût pour l’amitié, son esprit d’équipe et son humilité."
    Véronique
  • "A la fois écrivain, poète et passionné de montagne, Al Alvarez (1929-2019) nous entraîne dans les folles épopées de Mo Anthoine qui durant plus de trente années a grimpé les sommets les plus fous du monde entier. Il nous livre le portrait d'un homme passionné, passionnant avec une grande générosité tout simplement. Al Alvarez rend hommage à chaque petit moment de la vie de ce grimpeur hors du commun dans une langue teintée d’humour, infiniment belle et poétique. Plus qu'un livre, une leçon de vie, une ode à la nature, à l'amitié, au dépassement de soi, à l'aventure. Une merveilleuse prose. Sensible, drôle, passionnant et profondément émouvant. J'ai adoré !!!"
  • "Cet homme-là n’était pas un grimpeur comme les autres ! Ni les performances, ni les titres ne poussaient Mo Anthoine à escalader des sommets de plus en plus difficiles aux quatre coins du monde. Et pourtant, dans les années 1970-80, c’était un des plus grands ! Il privilégiait l’aventure, la camaraderie, l’entraide et la sécurité : « Aucune montagne ne vaut un ami », disait-il. Le portrait d’un homme sensible et chaleureux, parti sept fois escalader l’Everest, et qui revenait toujours boire des pintes avec ses potes dans son village gallois. Une vie extraordinaire racontée par son ami poète, Al Alvarez, qui nous fait vibrer dans des paysages époustouflants, et nous laisse orphelins, la larme à l’œil…"
  • "Connaissez-vous Al Alvarez ? Poète et critique littéraire, ce professeur d'université décide un jour de tout plaquer pour s'adonner à sa passion : l'escalade. […] Il fallait la verve d'un homme de lettres pour faire vibrer l'ivresse des cimes avec une telle intensité. Sans romantisme forcé ou minimisation du risque constant, Al Alvarez retrace une vie faite de surplombs, d'arêtes, de vides, de galères et d'amitié. Et cette lecture qui parlera même aux plus néophytes prendra l'éclat d'une grande claque de rire et d'adrénaline !"
  • "Véritable histoire d’amitié et d’aventure, Nourri la bête est une expédition aussi romanesque qu’épique."
    Christelle
  • "Règle n°1 : Aimer la vie, la joie, le partage, plus que la performance et la gloire. Règle n°2 : aller au pub, faire des mots-croisés, fumer des clopes &... escalader l'Everest. Règle n°3 : s'engager, en amour, en amitié, en montagne, sans réserve. Règle n°4 : partir à l'aventure, pour l'amour de l'aventure. Vous tenez là le petit traité pour une vie simple et entière, selon Mo Anthoine. De quoi prendre de l'altitude en gardant les pieds sur terre !"
    Alexandra et Camille
  • "Comme "l’art de jouer aux échecs avec son propre corps". Al Alvarez, écrivain et poète admiré par des auteurs comme P Roth, S Plath, Le Carré et Coetzee, et grimpeur lui-même, nous livre ici les coulisses et le vertige des grandes et petites expéditions – dont certaines dignes d’un blockbuster –, tout en nous montrant comment les grands aventuriers cherchent leurs limites."
    Michel
  • "Deux livres, une passion: l’escalade. Ou devrais-je dire une même obsession tant leur point commun est d’arriver à expliquer ce besoin d’y retourner, de se confronter à la paroi, tester ses limites et sa capacité à résoudre l’énigme rocheuse. L’autre (point commun) est le lien qui soude ces obsessionnels, qu’il soit amical chez Alvarez (brillant critique littéraire et grimpeur invétéré) ou filial chez William Finnegan (auteur du merveilleux Jours Barbares) qui a été initié par sa fille Mollie. Peut-être parce qu’ils partagent cette exposition au danger, à la chute, qui n’est finalement qu’une métaphore de la vie car tomber c’est être humain..."
  • "De sa plus tendre enfance jusqu'à sa mort en 1989, Mo Anthoine a toujours répondu présent à l'appel de la montagne. Dans ce récit qui lui est dédié, Al Alvarez rend hommage à ce grimpeur amateur chevronné, qui a fait de sa vie une perpétuelle aventure et a toujours privilégié l'esprit de camaraderie à celui de compétition."
    Christophe Gilquin
  • "Coup de ❤ récit de voyage Dans ce récit écrit en 1989 et publié en France pour la première fois, l'écrivain Al Alvarez retrace la vie de l'alpiniste britannique Mo Anthoine, grande figure du monde de l'escalade, pionnier de nombreuses ascensions, notamment dans l'Himalaya. Bien loin de chercher la gloire ou la compétition, ce dernier a toujours défendu le plaisir de la grimpe entre copains. Et ça donne envie d'en être, malgré les risques et les galères ! Amateurs-trices d'aventure ou simplement de moments de camaraderie partagés, lisez Al Alvarez et vous aussi tomberez sous le charme de l'incroyable Mo Anthoine."
    Sixtine de Beaufort
  • "Une pépite d’ascensions épiques, d’effort mais surtout de réconfort et d’humour ! Al Alvarez conte les aventures de son ami de toujours, le grimpeur Mo Anthoine, d’entrainements en expéditions, sur les voies d’escalade et sommets du monde. Mais lire la vie de Mo Anthoine c’est aussi découvrir le quotidien d’un homme dévoué à l’escalade et à ses amis, un homme passionné qui sait ce qu’il veut : profiter de sa vie de grimpeur amateur de haut niveau comme il l’entend. Action, doute, éclat, montagnes éblouissantes : une lecture prenante."
  • "Une lecture au sommet ! Les éditions Métailié ont l’excellente idée d’avoir fait traduire en français ce texte d’Al Alvarez écrit en 2001, Feeding the Rat : Nourrir la bête – portrait d’un grimpeur ! Dans ce texte épatant, Alvarez nous emmène aux côtés de Mo Anthoine, le célèbre grimpeur britannique qui titilla à plusieurs reprises, dans les années 70-80, les sommets himalayens, entre autres… Son nom ne vous dit peut-être rien, mais son dos si : c’est celui que vous pouvez voir dans le film Mission, en doublure de Jeremy Irons dans les scènes d’escalade sous les chutes d’eau ; c’est également ce dos que l’on voit sur les parois verticales de Rambo III, doublure de Silvester Stalone… Mo Anthoine, 1m85, haut du corps hyper entraîné, survivant de nombreuses expéditions incroyables mais jamais la grosse tête ! Al Alvarez, qui a bien connu Mo, lui rend ici un magnifique hommage : le ton alerte, le sens de la scène, l’humour, la tension dramatique des situations extrêmes sont la réussite de ce récit et de ce portrait d’un homme hyper attachant et d’une immense humilité face aux exploits accomplis. « Une expédition, c’est censé être un bon moment. Certes, c’est sacrément exigeant et il peut t’arriver d’avoir peur, mais avant tout ça doit être marrant. […] Moi, je ne trouve pas qu’arriver au sommet soit si important. Tu peux toujours avoir une deuxième chance. Ce dont tu te souviens après une expédition, ce n’est pas le moment où tu es debout au sommet, mais ce que tu as traversé pour y parvenir. Le sentiment le plus agréable est de savoir que tu comptes sur quelqu’un d’autre et qu’il compte entièrement sur toi. » un très grand plaisir de lecture – même si comme moi vous avez le vertige !"
  • Vous aimez l'aventure, le grand frisson et l'escalade ? Ou rien de tout ça mais adorez qu'on vous raconte des histoires ? Ce livre est fait pour vous ! Tout y est, des ascensions cataclysmiques à la beauté des paysages en passant par l'amitié et l'espoir, Alvarez nous gâte d'anecdotes et de récits des exploits de son ami Mo Anthoine, un des grands de l'alpinisme britannique. C'est si savoureux !
    Léna Humbert
  • "Que vous ayez ou non un baudrier dans votre placard, ne manquez pas ce récit passionnant et lumineux, véritable ode au dépassement de soi, à la nature et à l’amitié."
    Bernard Quiriny
    Lire Magazine Littéraire
  • "Faire entrer en ce monde le lecteur, même ignorant tout, est tout l’intérêt du livre d’Al Alvarez. Au-delà des exploits légendaires des « conquérants de l’inutile » ou des performances sidérantes des futurs champions Olympiques, c’est une société méconnue que nous invite à découvrir ce poète, critique littéraire et universitaire, mort en 1989. Mo Anthoine a quelque chose des « clochards célestes » de Kerouac, pour qui l’amitié, la liberté seraient les valeurs suprêmes, n’était le plaisir de laisser son corps échapper à la pesanteur. Sans chercher à s’enraciner, hommes à semelles de vent, ils ont néanmoins créé dans les districts reculés un microcosme où il n’est pas besoin de rouler des mécaniques. Il suffît d’aimer. Le rocher, la bière et les bonnes histoires."
    Alain Nicolas
    L'Humanité
  • "«Les grimpeurs, et les Britanniques en particulier, n’aiment pas montrer leurs émotions.» Nous voilà bien. Pourtant Al Alvarez, l’auteur de cette phrase et du livre dont elle est extraite, lui-même «grimpeur» occasionnel, dresse un portrait très tendre de Mo Anthoine." "Al Alvarez, poète et professeur d’université britannique décédé en 2019, est lui aussi attachant. La douceur de son jugement signale son intelligence."
    Virginie Bloch-Lainé
    Libération
  • "Ce récit touchant de l’amitié entre un trompe-la-mort et un écrivain shooté à l’adrénaline est aussi une expérience littéraire troublante, tant Al Alvarez parvient à nous faire ressentir le grand frisson des hauteurs."
    Léonard Desbrières
    Le Parisien week-end
  • "Quand un poète féru d’escalade rencontre un alpiniste, que peut-il bien se passer ? Une belle histoire d’amitié et surtout un livre magnifique."
    Frédéric Laharie
    Sud Ouest
  • "Seul un homme de lettres fort talentueux pouvait transcrire cette « science » en un récit à la portée universelle, accessible à tous les niveaux de compétences." "Al Alvarez est peu connu en France et il est heureux que les éditions Métailié aient eu l’excellente idée de publier ce récit."
    Florence Noiville
    Le Monde des Livres
  • Lire la chronique ici
    Elisabeth Miso et Corinne Amar
    Site Fondation La Poste
  • "Il faut le talent d’écriture d’Al Alvarez pour traduire cette passion hallucinatoire et son quotient de souffrances. […] Il était grand temps de traduire son texte cultissime, au service de l’aventure et de la générosité."
    Christine Ferniot
    Télérama
  • "Ceux qui disent qu’il n’est plus possible de vivre aujourd’hui comme un aventurier se trompent. Il suffit de lire ce livre et quelques autres (ceux par exemple de Walter Bonatti, de Reinhold Messner et d’autres plus récents) pour s’en convaincre : des hommes et des femmes vivent des expériences en haute montagne qui n’ont rien à envier aux explorateurs du XIXe siècle. Alvarez vous raconte la vie de cet aventurier de la fin du XXe siècle, et enchante son lecteur."
    Vincent Jaury
    Transfuge
  • "Avec une poésie presque incantatoire, Al Alvarez interroge les mécanismes à l'œuvre dans les esprits foutraques de ces trompe-la-mort et nous donne un incroyable shoot d'adrénaline."
    Léonard Desbrières
    Technikart
  • "Ce petit livre, fort bien traduit, est beau, élégant, drôle et émouvant, même si on ne s’intéresse pas à l’alpinisme."
    Jean-Claude Perrier
    Livres Hebdo
  • "Lecture faite, on aurait presque envie, à notre tour, de s’équiper en pitons, sangles et mousquetons. C’est dire si l’enthousiasme de l’auteur est communicatif !"
    Anthony Dufraisse
    Le Matricule des anges
Al Alvarez (1929-2019) était un poète, critique littéraire (The Observer, The New Yorker) et professeur d’université anglais qui décide de tout quitter pour écrire des essais sur les sujets qui le passionnent et qui l’obsèdent : l’escalade, le poker, le suicide, le divorce, la poésie, la nage quotidienne dans un lac... Ses livres ont reçu de nombreux éloges et eu un excellent accueil critique et public dans le monde anglophone.

Bibliographie