Dans la presse

Telerama.fr

Michel Abescat

« Le texte de Luis Sepúlveda s’écoute autant qu’il se lit, il a la beauté des mémoires incertaines qui résonnent tout au fond de nous. Joëlle Jolivet l’accompagne de ses dessins délicatement inspirés. »

Lire l’article ici