Dans la presse

lelitteraire.com

« Treize jours ne sont pas néces­saires pour dévo­rer ce roman à l’intrigue addic­tive, une seule et longue soi­rée suffit ! » Lire l’article ici