Publication : 16/01/2014
Pages : 240
Grand Format
ISBN : 978-2-86424-943-6

Ce qui n’est pas écrit

Rafael REIG

ACHETER GRAND FORMAT
18 €
Titre original : Lo que nos está escrito
Langue originale : Espagnol
Traduit par : Myriam Chirousse

Carlos emmène son fils Jorge en montagne pour un week-end entre hommes, c’est sa mère qui l’élève et il le voit très peu. Il le trouve étrange, trop rond, trop bébé pour ses quatorze ans, bref il est déçu par cet ado renfermé et maladroit dont il veut faire un homme, un vrai. Mais dès le début de la balade c’est Carlos qui découvre ses limites physiques et son incapacité à communiquer avec son enfant. Le séjour s’annonce difficile, surtout qu’au chalet les attend la nouvelle petite amie de Carlos, qu’il ne l’a pas dit à son fils et qu’elle n’est pas un modèle de discrétion.
Carmen restée en ville tombe sur un manuscrit laissé chez elle par Carlos, un polar scabreux et terriblement efficace ; peu à peu elle y voit de drôles de ressemblances avec la réalité, des prémonitions macabres, des menaces à peine voilées contre elle ou contre son fils. L’angoisse monte, les sous-entendus se multiplient. Elle tente d’appeler Jorge, mais Carlos a confisqué son téléphone. Désespéré et humilié le garçon s’enfuit dans la forêt et disparaît…
On ne lâche plus ce roman parfaitement noir où tout le monde, lecteur inclus, s’échine à lire entre les lignes « ce qui n’est pas écrit », et s’imagine le pire. Thriller psychologique basé sur les rancœurs et les frustrations, se déployant dans une nature inquiétante sur une trame de film d’horreur habilement construite, ce texte confirme la virtuosité stylistique et l’inventivité narrative de son auteur.

  • "Par ce recueil de 13 nouvelles, Leonardo Padura confirme son talent de conteur. Il parvient à nous faire vivre le quotidien de Cuba. Ses nouvelles évoquent la pénurie, la défaite du socialisme, le désenchantement de toute une génération et finalement cette envie profonde de fuir désirant que quelque chose se passe. Un magnifique parcours à travers les époques et la somptueuse île de Cuba."

    Sarah Ponzo
  • « Des années après son divorce, Carmen a finalement accepté que son ex-mari Carlos emmène leur fils en randonnée le temps d’un week-end. Il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Non, aucune raison... Sauf qu’avant de partir, Carlos a laissé à Carmen le manuscrit d’un roman qu’il a écrit. Et chaque nouvelle page tournée laisse craindre le pire...Gros suspense !! Un thriller hyper tendu qui vous tient de la première à la dernière page !!! »

    Olivier LF
  • « Une expérience littéraire, un duel, l'auteur, lecteurs, lectrices, tous participent !!! Nombreux auteurs ont essayé avec plus au moins de succès d'intégrer dans leurs romans "le livre dans le livre". L'histoire dans l'histoire, peut parfaitement fonctionner, le dosage des révélations doit être mené avec minutie et talent. Parfois, le résultat est assez décevant, manquant d'originalité. Ici, tout colle à merveille, l'auteur nous mène par le bout du nez, là où on ne s'y attend pas, mais alors pas du tout ! Je trépigne d'impatience, sur les avis, que ce roman va recevoir. Il va diviser, c'est sûr, les lecteurs vont percevoir différentes facettes. L'originalité, vient que l'auteur nous rend partie intégrante de cette histoire, nous imaginons plusieurs scénarios, nous devenons lecteur pris au piège de nos pensées. Angoissant, inquiétant, torturant nos méninges, le résultat est plus que positif. Pas à dire ça fait du bien de lire un roman qui sort de l'ordinaire. Un final déstabilisant qui casse les idées préconçues. Pour ceux qui veulent tenter une expérience peu courante dans un style efficace et innovant. »

    Pascal
  • « Voici un roman noir qui détonne en ce début d’année. Porté par une intrigue où la peur et l’angoisse vont crescendo, ce thriller psychologique à l’originalité rafraîchissante vous entraînera dans un monde de rancunes et de frustrations. »

    GUILLAUME CHEVALIER
  • « Carmen, maman de Jorge, l'élève, il a quatorze ans. Le père, Carlos, est absent ; mais le jour où il propose à son fils un weekend dans la montagne, Carmen est d'accord. Il faut que père et fils passent du temps ensemble. Avant de partir, Carlos laisse son roman à sa femme. Carmen doit le lire. Tout se tient : le roman et le réel... Serait-ce un message de Carlos ? Jorge serait-il la proie comme l'héroïne du roman ? »

    Lydie Zannini
  • « Lire entre les lignes «ce qui n'est pas écrit», c'est ce que l'on tente de faire tout au long de cet impressionnant roman de l'écrivain espagnol Rafael Reig. Thriller psychologique captivant, Ce qui n'est pas écrit laisse le lecteur au bord de la crise de nerf tant la tension qui règne au fil des pages est extrême !
    Alors que son ex-mari et son fils sont partis camper en montagne, Carmen entend bien profiter de son week-end. La bouteille de whisky à portée de main, elle se plonge dans le manuscrit que son ex-mari lui a laissé avant de partir. Mais très vite, un certain malaise s'insinue dans son esprit : pourquoi Carlos a-t-il tant insisté pour qu'elle lise ce polar, sordide histoire d'enlèvement ? Et pourquoi son fils ne répond-il pas au téléphone ? Les ressemblances entre elle et un des personnages du roman ne sont-elles réellement que des coïncidences ?
    Construit brillamment et jonglant avec les points de vue, ce roman nous emporte au cœur d'un trio plein de rancœur, de frustration, de peurs et de doutes, jusqu'au point de non retour... »

    Marianne Kmiecik
    Librairie Les Lisières (Roubaix)
  • « Avec son polar dans le polar, l’Espagnol Rafael Reig signe un thriller psychologique sombre et vertigineux. » Lire l'article entier ici.
    Delphine Peras
    L’EXPRESS
  • « Maux croisés et crime parfait, Prix Pata Negra pour ce roman noir à l’architecture diabolique… » Lire l'article entier ici.
    Lionel Germain
    SUD OUEST
  • « Fiction, réalité. Illusion, réalisme. Comment peut-on inventer des histoires pareilles ? […] Avec Ce qui n’est pas écrit, Rafael Reig apporte une réponse talentueuse à ces questions et nous entraîne dans les méandres noirs de la terreur, du doute, de la manipulation psychologique. » Lire l'article entier ici.
    Marc Fernandez
    METRO NEWS
  • « Ce qui n’est pas écrit est un livre exceptionnel dont on ne ressort pas indemne. » Plus d'infos ici.
    Serge Perraud
    K-LIBRE
  • « Un thriller psychologique haletant, conduit en main de maître par un grand du polar espagnol.»
    Valérie Gans
    MADAME FIGARO
  • « Entre les sautes de tension et les ruptures de ton, cette guérilla psychologique familiale tient en haleine jusqu’à son final renversant.» Plus d'infos ici.
    Philippe Lemaire
    BLOG Onlalu
  • « L’Espagnol Rafael Reig s’impose comme un as du thriller psychologique avec une intrigue enchâssant habilement un roman dans le roman. » Lire l'article entier ici.
    Macha Séry
    LE MONDE DES LIVRES
  • « On sait que les histoires de famille sont d’excellents terreaux pour les suspens psychologiques. Si l’auteur est assez habile pour construire des personnages instables et en souffrance, la tension monte assez rapidement. Plus subtilement encore, Rafael Reig introduit un espace de réflexion sur le roman lui-même, et plus généreusement sur la lecture. » Lire l'article entier ici.
    BLOG Tête de lecture
  • « Une écriture neuve, une trame neuve dans un monde littéraire aseptisé, c’est un pari risqué, mais ça a marché, il a récolté un grand prix des libraires, largement mérité il me semble. » Lire l'article entier ici.
    Blog Unwalkers
  • « Dans ce roman très noir, triller psychologique basé sur les rancœurs et les frustrations, on s’imagine le pire. »
    OUEST FRANCE
  • « Ce qui n’est pas écrit est un livre qui pose des questions très particulières à l’amateur de roman noir, tout en construisant un suspens irrésistible. Rafael Reig réussit finalement, jusqu’à la fin, à nous faire franchir les obstacles qu’il a posés pour nous, et à nous entraîner à sa suite jusqu’à la conclusion, forcément noire, d’un roman remarquable. » Lire l'article entier ici.
    BLOG du polar de Velda
  • « Rafael Reig orchestre la tension à mesure qu’il entrecroise habilement ses deux intrigues. Labyrinthe étonnant, Ce qui n’est pas écrit s’interroge en creux sur le couple, la paternité et la création littéraire. Une vraie réussite qui déjoue les codes du genre. » Lire l'article entier ici.
    Alexandre Fillon
    LIVRES HEBDO

Rafael REIG est né à Cangas de Onís (Asturias) en 1963. Il a vécu son enfance en Colombie avant de revenir étudier à Madrid. Il a enseigné la littérature aux Etats-Unis et s’est récemment installé comme libraire.

Bibliographie