Publication : 16/01/2020
Pages : 380
Grand Format
ISBN : 979-10-226-0990-6
Couverture HD
Numerique
ISBN : 979-10-226-0991-3

Le Ciel à bout portant

Jorge FRANCO

ACHETER GRAND FORMAT
22 €
ACHETER NUMÉRIQUE
9.99 €
Titre original : El cielo a tiros
Langue originale : Espagnol (Colombie)
Traduit par : René Solis

Si une des grandes questions de la littérature est comment “tuer” le père, que faire quand son propre père a été le bras droit de l’un des plus grands assassins du pays ?

Larry arrive à Medellín douze ans après la disparition de son père, un mafieux proche de Pablo Escobar. À son arrivée, ce n’est pas sa mère, l’ex-Miss Medellín, qui l’attend, mais Pedro, son ami d’enfance, qui vient le chercher pour le plonger dans l’Alborada, une fête populaire de pétards, de feux d’artifice et d’alcool où tous perdent la tête. Larry retrouve son passé familial et une ville encore marquée par l’époque la plus sombre de l’histoire du pays. Il ne pense qu’à fuir son enfance étrange liée au monde de la drogue. Mais il cherche aussi une jeune fille en pleurs rencontrée dans l’avion et dont il est tombé amoureux.

Entrecroisant des plans différents, Jorge Franco, étonnant de maîtrise narrative, fait le portrait de la génération des enfants du narcotrafic, qui sont de fait les victimes de leurs pères, et nous interroge sur l’importance de la mémoire pour que l’histoire ne se répète pas.

Une construction impeccable et des personnages ambigus et captivants : un roman qui ne vous laisse aucune trêve et qu’on dévore, fasciné.

  • "Jorge Franco nous emmène sur les traces d'un passé colombien endolori. Larry revêt le costume douloureux des enfants des narcos, qui tentent de se reconstruire mais dont le passé pèse encore lourd sur leur avenir. Avec une plume à la fois acerbe et profondément humaine, nous voilà plongés dans une aventure pleine de folie et de tendresse, parfois."
    Ophélie
  • "Un roman véritablement détonnant de la société colombienne." Lire la chronique ici
    Blog Des livres et Sharon
  • « Par une prose vitaminée et quelques révélations, Jorge Franco fait avancer le récit tambour battant, sans jamais perdre le lecteur. »
    Béatrice Arvet
    La Semaine
  • "Quel rythme époustouflant !"
    Valérie Marin La Meslée
    Le Point
  • Lire la chronique ici
    Blog Julie à mi mots
  • "J’ai adoré cette nouvelle virée en Colombie, je ne me lasse pas de la plume immersive de Jorge Franco." Lire la chronique ici
    Blog Fairy Stelphique
  • Lire l'article ici
    Que tal Paris ?
  • Lire l'article ici
    Zibeline
  • "Avec une plume à la fois acerbe et profondément humaine, nous voilà plongés dans une aventure pleine de folie et de tendresse, parfois." Lire l'article ici
    Ophélie Drezet
    PAGE DES LIBRAIRES
  • "J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, l’auteur m’a emmenée en Colombie à Medellín lors de l’Alborada, j’ai entendu les cris, les rires et vu les feux d’artifice et dessous les cicatrices et les souvenirs." Lire la chronique ici
    Blog Léa touch book
  • "Le Ciel à bout portant, de Jorge Franco, est le roman d une réconciliation." Lire l'article ici
    Ariane Singer
    Le Monde des Livres
  • "Dans ce roman au découpage cinématographique et au rythme très soutenu, les temps se heurtent, la violence surgit à tout bout de champ, et une histoire d’amour naissante sifflote sa mélodie décalée." Lire l'article ici
    Libération
  • "Le ciel à bout portant est captivant comme un feu d’artifice." Lire la chronique ici
    Blog Voyages au fil des pages

Jorge Franco est né à Medellín en 1962. Il a étudié la mise en scène à l’école internationale du film de Londres et la littérature à Bogotá, où il a également participé à plusieurs ateliers d’écriture. Il connaît un succès fulgurant avec son troisième roman, La Fille aux ciseaux (1999), qui le propulse brusquement sur la scène internationale – il est traduit dans une dizaine de langues et le film qui en est tiré (sous le titre Rosario) réunit 500 000 spectateurs en deux semaines, du jamais vu en Colombie ! Le roman suivant, Paraíso Travel (2002) est également adapté au cinéma. En 2014, Le Monde extérieur, situé dans Medellín à la veille du basculement dans la violence, remporte le très prestigieux prix Alfaguara.


"Voilà l’un des auteurs colombiens auquel j’aimerais passer le flambeau"
Gabriel García Márquez

Bibliographie