Publication : 22/08/2013
Nombre de pages : 528
ISBN : 978-2-86424-931-3
Prix : 21 €

Le Cœur par effraction

James MEEK

ACHETER
Titre original : The Heart broke in
Langue originale : Anglais
Traduit par : David Fauquemberg

Seriez-vous capable de trahir un être cher ?
Bec, Rebecca, est une grande chercheuse scientifique, elle travaille sur la malaria, son frère Ritchie est une ex-rock star devenue producteur de télévision. Leur père, un officier, a été tué en Irlande pour avoir refusé de trahir un informateur.
Lorsque Bec refuse d’épouser le puissant directeur d’un magazine people, celui-ci se venge en menaçant Ritchie de révéler ses frasques s’il ne lui donne pas d’informations scabreuses sur sa sœur. Bec est à son tour mise à l’épreuve dans son mariage lorsqu’elle décide d’avoir un enfant malgré tout.
Le frère et la sœur devront choisir entre la loyauté et la trahison.
Voici un grand roman classique sur des thèmes ultra contemporains. Une moderne histoire de famille, de secrets, d’amour, de mort, d’argent, à l’ère des magazines trash, des intimités devenues publiques, de la transparence sur Internet. Un impressionnant thriller moral.

« Dans ce roman irrésistible Meek, avec ses personnages débordants de vie et son énergie narrative, réussit à toucher le cœur aussi bien que la tête. » - Financial Times
« Le registre, l’humour et l’audace de Meek sont un pur bonheur. » - The Observer
« Irrésistible. Meek est un romancier aussi intense et grave que Dostoïevski. Formidable. On ne peut qu’admirer l’envergure et l’ambition de cette saga symphonique. » - The Guardian

  • « J’aime beaucoup, j’avais déjà énormément aimé Un Acte d’amour. Cet humour qui affleure souvent, cet art de toujours être « on the edge » entre comédie et drame, vraiment un très bon roman »

    Stéphane Pin
  • « Efficace, profond, déroutant parfois, l’humour au détour de la phrase. (…) Un portrait sans concession de notre époque. Quelque chose de William Boyd, en plus complexe. Bref, un régal ! Et traduit superbement par David Fauquemberg »

    Marie Hirigoyen
  • « c'est un petit bijou »

    Anne Ploquin
    Librairie Fnac Part-Dieu (Lyon)
  • « Touffu, riche et drôle, un roman anglais d'une justesse rare au ton acide. Vous ne le lâcherez pas avant de savoir qui va trahir qui. Superbe ! »

    Françoise
  • « On navigue dans les milieux scientifiques, dans les existences adultes et on ne sait plus où donner de la tête. Les engagements pris à contre cœur font de chaque page une merveille d’hésitation fictive. L’intrigue devient trompeuse et allusive. La satire individuelle cède la place à une méditation complexe sur la mort, le temps et la famille. Avec une conclusion radicale : le cœur est en effet un parasite, mais bénin. Grandiose ! »

    Doris Séjourné
  • « Drôle, cynique, intelligent, pertinent, passionnant, les qualificatifs ne manquent pas pour définir cet excellent roman mené de main de maître par un James Meek en grande forme. L'image qu'il donne de notre société n'est pas rose, mais elle a le mérite d'être honnête et nous rappelle que certaines valeurs sont loin d’être ringardes. Excellent ! »

    Coline Hugel
  • « Cette histoire de famille captivante et très bien mise en scène nous tient en haleine : entre la cruelle transparence et le mensonge le plus éhonté, où se situe la marge raisonnable (que dis-je, vitale !) de tricherie... De l'humour, de la légèreté et bien des compliments à faire sur ce roman qui se dévore ! »

    Romain Cabane
  • « Ils sont beaux riches et célèbres, ont des valeurs, réussissent, s'interrogent, doutent, avancent. Mais quand on leur propose de trahir un proche plutôt que de révéler certains secrets bien gardés, leur cœur balance .... »

    Nathalène Goossens
  • « Dilemmes moraux et trahisons familiales sont au cœur de ce roman passionnant […]. L’auteur y dénonce au passage les excès du web lorsqu’il s’érige en police de mœurs. »
    Claire Julliard
    LE NOUVEL OBSERVATEUR
  • "Une satire impitoyable de la société britannique d’aujourd’hui, où sont pointés avec humour les travers des milieux scientifique, médiatique et artistique. Passant au crible les destins d’une large galerie de personnages, l’Ecossais James Meek met au jour leurs contradictions et faux-semblants, et dessine au fil des pages une vaste fresque morale.
    Stéphane Loignon
    LE PARISIEN MAGAZINE
  • "Saga virtuose, satire sociale, conte moral, méditation sur la mort et le temps, Le Cœur par effraction tranche par son ambition. Et sa maîtrise parfaite." Lire l'article entier ici.
    Michel Abescat
    TELERAMA
  • « Entre amour et science, chantage et complot, loyauté et trahison, cette magistrale saga familiale tourne vite au thriller. »
    MADAME FIGARO
  • « James Meek livre ici une brillante analyse de mœurs. Turpitudes, ambitions, désirs, amours, trahisons : une impressionnante galerie de personnages sert sa déclinaison des sentiments humains, au travers d'un prisme moral parfois ambigu. Un roman fleuve impossible à résumer, tant les fils qu'agite Meek sont nombreux, intriqués, qui tient du thriller autant que du conte moral, de l'initiatique et presque, à sa manière, du victorien. Ce Cœur par effraction confirme son talent pour les grandes sagas. » Lire l'article entier ici.
    entretien avec Julie Coutu
    LE MATRICULE DES ANGES
  • « James Meek tire une comédie très réussie avec une kyrielle de personnages, de belles cocasseries, des rires, du suspense. Sans lâcher ses grands thèmes.» Lire l'article entier ici.
    Daniel Martin
    CENTRE FRANCE
  • « James Meek réussit une satire féroce sur les médias, Internet et la célébrité. Un roman électrique et drôle, à des années-lumière du Swinging London. »
    Emily Barnett
    GRAZIA
  • « Ami lecteur, tu n’as pas forcément le temps ni les lunettes pour t’intéresser à toutes les créatures ici-bas. Moi non plus, et nous avons tort : c’est souvent très distrayant. Aussi, quand un romancier propose de le faire à notre place, sautons sur l’occasion. Surtout quand cet auteur est aussi plein d’humour, de fantaisie et de profondeur que James Meek. » Plus d'infos ici.
    Raphaëlle Rérolle
    SITE ENTREE LIVRE
  • « Roman familial, évocation du monde moderne, livre pop, mais aussi page-turner implacable : du grand James Meek. » Lire l'article entier ici.
    Hubert Artus
    LIRE
  • On rentre dans ce Cœur par effraction comme dans un ouragan, on finit par atteindre l’œil du cyclone, on en ressort exténué, flageolant. Cette puissance d’imagination, ce torrent de fictions, cette technique ultra-virtuose… La démesure est brillante, les surprises, incessantes jusqu’à la toute dernière page. » Lire l'article entier ici.
    Nicolas Ungemuth
    LE FIGARO MAGAZINE
  • « Le Cœur par effraction fait de questions morales éternelles le ressort de son efficace suspense, tenu tout au long de cette ample satire sociale aux personnages principaux et secondaires admirablement campés. » Lire l'article entier ici.
    Raphaëlle Leyris
    LE MONDE DES LIVRES
  • « Un roman intense et profond, ponctué d’humour corrosif, aussi ambitieux qu’impressionnant de maîtrise. »
    Patrick Beaumont
    LA GAZETTE NORD PAS DE CALAIS
  • « James Meek signe un roman radicalement différent du précédent, mais tout aussi ambitieux. » Lire l'article entier ici.
    Alexandre Fillon
    LIVRES HEBDO
  • « Rencontre avec le romancier écossais qui dans un “thriller moral” s’attaque avec autodérision et légèreté à un monde qui a perdu ses codes. »Lire l'article entier ici.
    entretien avec Béatrice Vallaeys
    LIBERATION
  • « Formidable écrivain de l’émotion, James Meek est de retour avec un grand roman moderne époustouflant sur l’amour, la trahison, la famille et la science. […] On s’y perd pour notre plus grand plaisir.» Plus d'infos ici.
    Benjamin Berton
    FLUCTUAT
  • Pour écouter, cliquez ici.
    émission L’Humeur vagabonde
    FRANCE INTER
  • « Enlevé, piquant et révélant bien des surprises, ce livre est en plus un page-turner redoutable avec des personnages creusés. Un bon roman admirablement mené que j'ai dévoré ! » Plus d'infos ici.
    Clara et les mots »
    Blog « Moi
  • « Le roman de James Meek se démarque dans cette rentrée littéraire. C’est un roman foisonnant, moderne, qui bénéficie d’une construction parfaitement maîtrisée malgré ses ramifications autour de son axe central qui est le respect des valeurs morales. » Plus d'infos ici.
    BLOG Sur la route de Jostein

James MEEK est né à Londres en 1962 puis a grandi en Ecosse, à Dundee.
Grand reporter, il a vécu en Russie, à Kiev et à Moscou de 1991 à 1999 où il était correspondant. Il vit maintenant à Londres où il collabore au Guardian, à la London Review of Books et à Granta. Il est l’auteur des ouvrages Un Acte d’amour et Nous commençons notre descente, tous les deux lauréats de prix littéraires et traduits à travers le monde.

Bibliographie