Publication : 23/08/2018
Nombre de pages : 352
ISBN : 979-10-226-0794-0
Prix : 22 €

Moronga

Horacio CASTELLANOS MOYA

ACHETER
Titre original : Moronga
Langue originale : Espagnol (Salvador)
Traduit par : René Solis
Prix
  • Prix Transfuge du Meilleur roman d'Amérique latine - 2018

José Zeledón, ex-guérillero aux réflexes encore bien rodés, débarque à Merlow City, ennuyeuse ville-campus du Wisconsin. Guerrier désœuvré devenu chauffeur de bus scolaire, il tente de réprimer ses instincts d’homme d’action.

Erasmo Aragón, professeur d’espagnol paranoïaque et aigri, obsédé par les shorts trop courts de ses jeunes étudiantes, part à Washington pour consulter les archives de la CIA et tenter de résoudre l’énigme de l’assassinat du grand poète salvadorien Roque Dalton.

Ces deux survivants hantés par la guerre, inadaptés, solitaires, se désintègrent à petit feu dans un pays puritain obsédé par la surveillance perpétuelle et les armes, auquel ils ne comprennent rien.

Avec son style rageur, son humour à froid, et une mauvaise foi à toute épreuve, Horacio Castellanos Moya passe les États-Unis au vitriol et poursuit son grand œuvre autour de la violence, qui ronge ses personnages jusque dans l’exil. Un très grand roman qui ne rassure pas sur la nature de l’âme humaine.

 

  • "Le regard de deux guerrilleros salvadoriens sur les USA. Froid, paranoїaque et désopilant." 

    Grégoire
  • "Un roman scabreux, rageur, impitoyable à la verve jouissive ! Olé : qu'est-ce qui peut bien réunir un guérillero en mal d'action et un prof priapique et parano ! Au fond du MidWest ! Moronga bien sûr !"

  • "Un roman d'un cynisme réjouissant ! Avec ses personnages d'exilés paranoïaques et inadaptés, aux intentions parfois troubles et violentes, Horacio Castellanos Moya nous offre ici un vrai plaisir de lecture. Son humour corrosif et son style acéré ne laissera pas de vous séduire !"

    Perrine
  • "Le regard de deux guerrilleros salvadoriens sur les USA. Froid, paranoїaque et désopilant."

    Grégoire
  • "Deux Salvadoriens exilés aux Etats-Unis ressassent leur tragique passé et tentent de s'insérer dans un pays qu'il ne comprennent pas. Une occasion pour l'auteur d'évoquer la violence chronique en Amérique latine et les travers de la société américaine. Une excellente tragi-comédie à la construction originale et pleine d'humour !"

    Franck
  • "A quoi tient un destin accompli ? une vie heureuse? Pour  Horacio CASTELLANOS MOYA, cela n’existe pas. Au contraire, tel le diable qui se niche dans les détails, il fourrage les entrailles de la société états-uniennes, pour en révéler sa nature puritaine,  hypocrite, obèse et violente.

    Dans ce récit,  il nous narre les pérégrinations de deux hères, exilés aux USA : un guérilléro en mal d’action et un  professeur priapique et paranoïaque. Tous deux sont des survivances de la guerre civile du Salvador. Qu’est ce qui les réunit dans ce coin paumé du Midwest ? Moronga, bien sûr !!

    Moronga est un sommet narratif, un roman scabreux, et impitoyable, nourrie par une verve jouissive, une logorrhée rageuse d’où jaillissent truculence et humour sombre. Vae Victis."

    Kamel Ouazani
  • "J'ai fini Moronga et ça m'a vraiment enthousiasmé. On y trouve tous les codes d'un bon roman d'espionnage ou d'un polar, mais associés, comme ils le sont, aux différents points de vue, ils donnent au roman une toute autre couleur et le rendent encore plus prenant. J’ai adoré la retenue de José, alors qu’on sent que ça le démange de passer à l’action, les divagations et le flux de conscience (virtuose) d’Erasmo, la paranoïa (a tort ou à raison ?) qui les habite tous les deux. Il n'y a en pas un pour rattraper l'autre, c'est caustique et ô combien jouissif. "

    Christophe Gilquin
  • "Un page turner terriblement efficace !" Lire l'article ici

    Blog Léa Touch Book
  • "Proche de la farce, souvent jubilatoire, ce roman noir est hautement recommandable pour sa puissance de frappe décapante et grinçante." Lire l'article ici

    Bernard Daguerre
    Le Monde diplomatique
  • "Moronga est un roman d’une rare intelligence." Lire l'article ici

    Blog Encore du noir !
  • "Il y a des tueurs, des gangsters, des corrompus, des militaires, des oligarques, des crève-la-faim, des bourgeoises, des avocats, des universitaires, des victimes, des monstres. Ils fixent l'une des créations les plus vives du roman contemporain : la "comédie humaine" des guerres civiles d'Amérique centrale et de leurs lendemains éclatés. L'écrivain paraît désormais dominer le moindre détail, le moindre écho de ces destins." Lire l'article ici

    Philippe Lançon
    Libération
  • "Une fiction noire mettant en lumière toutes les ombres de l’humanité souterraine qui gît dans trop de corps révoltés." Lire l'article ici

    Blog Le Domaine de Squirelito
  • "Sous le regard de deux Salvadoriens exilés apparaît une Amérique névrotique." Lire l'article ici

    Alexis Brocas
    Le Nouveau Magazine Littéraire
  • "Caustique, véhément, noir et amer. Un grand cru." Lire l'article ici

    Blog Voyages au fil des pages
  • "Grinçant, choquant, Moronga est le grand tableau noir d'une situation désespérée." Lire l'article ici

    Elise Lépine
    Transfuge
  • "Horacio Castellanos Moya écrit par nécessité, celle de témoigner et de dénoncer une histoire collective, celle des dictatures qui gangrènent l'Amérique latine dans un chant tragique, celui des égarés et des survivants."  Lire l'article ici

    Linda Pommereul (Librairie Doucet)
    Page des Libraires
  • "Moya est, comme à son habitude, décapant, corrosif — ce sourire narquois de ceux qui nous l’avaient bien dit. Et qu’on se régale encore d’écouter." Lire l'article ici

     

    Nicolas Gary
    ActuaLitté
  • "De l’enchantement sur le désenchantement." Lire l'article ici

    Nyctalopes

Horacio CASTELLANOS MOYA est né en 1957 à Tegucigalpa, au Honduras. Il grandit et fait ses études au Salvador et s’exile à partir de 1979 dans de nombreux pays. Il enseigne aujourd’hui à l’université de l’Iowa. Il a écrit douze romans, qui lui ont valu de nombreux prix, des menaces de mort et une reconnaissance internationale. 

Bibliographie