Publication : 18/01/2018
Nombre de pages : 272
ISBN : 979-10-226-0727-8
Prix : 18 €

Né un mardi

Elnathan John

ACHETER
Titre original : Born on a tuesday
Langue originale : Anglais (Nigéria)
Traduit par : Céline Schwaller

Dantala vit dans la rue avec les voyous de Bayan Layi, fume la wee-wee sous le baobab, fait le coup de poing pour le Petit Parti. Souvent, les bagarres tournent mal mais, comme on dit, tout ce qui arrive est la volonté d’Allah. Un soir d’émeutes, pris en chasse par la police, il doit s’enfuir.
Sans famille, il trouve refuge à Sokoto auprès d’un imam salafiste. Il apprend l’anglais avec son ami Jibril, tombe amoureux, psalmodie l’appel à la prière, lit tout ce qu’il peut. Le gamin naïf mais curieux découvre l’étendue de ses contradictions et la liberté de la pensée, et gagne sa place et son nom dans un monde chaotique et violent. Alors que les tensions entre communautés ne cessent de croître, un imam irascible fait sécession et part à la campagne fonder une secte extrémiste.
Loin de l’exotisme et du tiers-mondisme bien-pensant, Elnathan John nous emmène dans une région dont on ignore presque tout : harmattan, poussière des routes, vendeurs de koko, et le goût du dernier morceau de canne à sucre – le meilleur. On brandit des machettes, on assiste à des matchs de lutte, on prend toutes sortes de transports, on marche, on court, on aime, on est Dantala de bout en bout, passionnément. Un formidable roman d’apprentissage, sensible et poignant, dont on sort complètement retourné.

« Un roman perspicace, d’une extraordinaire densité. » The Guardian
« Elnathan John est un écrivain à surveiller de près. » New York Times

  • "Un roman d'apprentissage véritable, l'envol d'un jeu Nigérian de la rue à la politique. Clairement naïf, impitoyable mais avant tout vivant. Beau et percutant."

  • "Un récit sans temps mort, doté d’une plume fluide et intense avec des mots d’un captivant réalisme." Lire l'article ici

    Blog Mes échappées livresques
  • "Elnathan John, jeune auteur nigérian, dans son premier roman, dépeint à la perfection les causes et les effets de l'endoctrinement islamiste au pays de Boko Haram." Lire l'article ici 

    Muriel Steinmetz
    L'Humanité
  • " Ce roman d'apprentissage découvre le destin d'une jeunesse nigériane déroutée au sein de laquelle Boko Haram (dont le nom n'apparaît pas) a recruté ses combattants. Mais tout ne s'est pas fait en un jour, et ce sont les substrats sociaux, politiques, religieux, historiques que le romancier décode, remarquablement, tout en humanité. " Lire l'article ici

    Valérie Marin La Meslée
    Le Point
  • "Elnathan John construit un roman d’apprentissage dense et éclairé. L’auteur nous plonge, y compris avec un vocabulaire local quelquefois mystérieux, au cœur du chaos où la survie est parfois pire que les coups." Lire l'article ici

    Sur la route de Jostein
  • "Une œuvre initiatique fiévreuse, dense et bouleversante." Lire l'article ici

    Nicolas Michel
    Jeune Afrique
  • " Un premier roman rare et authentique." Lire l'article ici

    Amélie Ara
    Vocable
  • "Un livre précieux, très bien écrit, qui ne se laisse pas facilement oublier." Lire l'article ici

    Blog Zazy
  • "Dans le déchaînement des hommes et des éléments qui nous est décrit, causes et effets se confondent en une poésie hybride qui interroge surtout une chose : l'acte de langage et d'écriture." Lire l'article ici

    Anais Héluin
    Politis
  • "Elnathan John permet au lecteur de sentir l'inextricable complexité de ces sociétés inflammables." Lire l'article ici

    Astrid de Larminat
    Le Figaro littéraire
  • "La plume est sûre, maîtrisée, et le style dépouillé, implacable." Lire le portrait ici

    Portrait de Loraine Adam
    Afrique magazine
  • "A l’instar de l’harmattan qui perturbe les terres du Nigéria, un véritable souffle habite ce roman et nous chamboule profondément." Lire l'article ici

    Site Le Suricate
  • "Dans son formidable premier roman, Né un mardi, Elnathan John donne voix à un garçon comme lui du nord du Nigeria, foyer de Boko Haram. Rencontre." Lire l'entretien ici

    Valérie Marin La Meslée
    Le Point Afrique
  • "Animé par une grâce et une tendresse spontanées, révélé à travers une écriture immédiate, empreinte d’un métissage linguistique agréable et enchanteur, intensifié par la concentration des drames, le roman happe et désarme, dépayse et bouleverse. Etonne et cogne." Lire l'article ici

    Cécile Pellerin
    ActuaLitté
  • "Elnathan John met dans ce livre une telle richesse, entre les troubles adolescents qu’il caresse avec sa plume, et la force d’une culture qu’il prend à bras le corps, il nous révèle, à travers le regard naïf d’un jeune homme, les dessous de la corruption et les chemins enténébrés de l’extrémisme religieux dans une région, où même la météo devient chaos." Lire l'article ici

    Blog Fairy Stelphique
  • "Une histoire terrible, qui suinte la vie malgré la mort omniprésente, un roman secouant sur le monde comme il va (ou pas) au Nigéria, où, entre le radicalisme et la corruption s’infiltrent quelques gouttes de tolérance et d’espoir." Lire l'article ici

    Blog Voyages au fil des pages
  • "Attention, lecture coup de poing !"

    Blog Tombée du ciel
  • "A la manière de Voltaire avec Candide, Elnathan John nous livre un roman dont le héros, privé de voix au début, devient philosophe et écrivain de sa propre histoire." Lire l'entretien ici et l'article ici

    Entretien de Gladys Marivat
    Le Monde des livres
  • "Cette première œuvre de Elnathan John est une histoire à la forte pulsion de vie, écrite de façon fluide et passionnante." Lire l'article ici

    Aminata Aidara
    Site Africultures
  • "Elnathan John n'est pas un médecin-légiste, c'est un romancier, et il sait que l'écrivain est d'abord un tisseur. Celui qui relie les mots et les personnages. Celui qui noue des liens." Lire l'entretien ici

    Entretien de Damien Aubel
    Transfuge

Elnathan John est né en 1982 à Kaduna, dans le nord du Nigeria. Avocat, écrivain, satiriste, il vit entre l’Allemagne et le Nigeria. Il a été finaliste du Caine Prize à deux reprises ; Né un mardi, son premier roman, encensé par la critique, a été publié au Nigeria, en Angleterre, aux États-Unis et en Allemagne.

Bibliographie