Publication : 04/05/2017
Nombre de pages : 352
ISBN : 979-10-226-0648-6
Prix : 20 €

Negra soledad

Ramon DÍAZ-ETEROVIC

ACHETER
Titre original : La música de la soledad
Langue originale : Espagnol (Chili)
Traduit par : Bertille Hausberg

Heredia, le détective privé des quartiers populaires de Santiago, vient de se décider à mettre fin à sa solitude de célibataire : il va enfin se marier – à reculons. C’est alors qu’Alfredo, son ami avocat, est retrouvé mort. Depuis peu, il avait été engagé par les habitants d’un village du nord du Chili, aux prises avec une exploitation minière polluante bien décidée à exproprier tout le monde.

Entouré de ses complices de toujours, Simenon, son chat et confident, Anselmo, le kiosquier turfiste, et la commissaire Doris qui aimerait tant trouver une place auprès de lui, Heredia découvre l’ampleur des problèmes environnementaux au Chili, et leurs dénouements souvent tragiques : soif de lucre des entreprises, contamination des sols, indulgence coupable des autorités, spoliation des paysans.

Heredia, c’est l’âme nostalgique d’un Santiago qui n’existe plus, les rêves brisés d’une génération sacrifiée, mais c’est aussi l’histoire chilienne revue et corrigée par un justicier mélancolique et intègre. Et toujours aussi allergique aux ordinateurs…

 

« Heredia est à la hauteur des sommets du roman noir mondial. »         Revista Occidente

  • "le grand retour de l'auteur chilien Ramon Diaz-Eterovic ! nous avions eu le vif plaisir de le recevoir à la librairie en 2011 pour L'Obscure mémoire des armes et attendions avec impatience la parution, en français, d'une nouvelle enquête du détective privé Heredia!

    c'est chose faite! nous retrouvons Heredia, son chat Simenon, Anselmo qui tient le kiosque à journaux et prend les paris, les rues de Santiago du Chili dans lesquelles le détective traîne son âme et sa mélancolie.

    Ses pas le conduiront en dehors de Santiago, dans un village menacé par l'activité polluante d'une entreprise minière... activités troubles des grandes entreprises, spoliation des paysans - l'histoire du Chili n'est jamais bien loin dans les polars de Diaz-Eterovic"

    Dominique
  • "L’écrivain chilien remet en selle son détective solitaire, sans cesse rattrapé par le doute. Il donne de la patine à ce personnage de vieux garçon, émoussé par la vie et ses revers, mais terriblement attachant." Lire l'article ici

    Geneviève Comby
    Le Matin Dimanche
  • "Totalement ancré dans les réalités chiliennes contemporaines (problèmes environnementaux et indulgence coupable des autorités), le roman est aussi une promenade dans l'âme nostalgique d'un Santiago qui n'existe plus." Lire l'article ici

    Martine Freneuil
    Le Quotidien du médecin
  • "Ce roman noir se distingue par sa mélancolie altière, son humour désenchanté, son élégance sans ostentation." Lire l'article ici

    Christian Authier
    Le Figaro littéraire
Né à Punta Arenas en 1956, Ramon Díaz-Eterovic est l’un des leaders incontestés de la nouvelle génération d’écrivains -nés depuis 1948- qui symbolisent le mouvement artistique le plus attrayant de la scène culturelle du Chili des années 90. Parallèlement à son travail d’écriture, Díaz-Eterovic participe activement à la Société des Ecrivains du Chili, qu’il a présidé de 1991 à 1993. Ramon Díaz-Eterovic est un écrivain très prolifique, il a publié un grand nombre de nouvelles et de story-boards pour des dessins animés et de la poésie. Il manifeste un intérêt profond pour la psychologie humaine et une forte intuition pour les histoires à intrigues. Ramon Díaz-Eterovic a été récompensé par de nombreux prix littéraires, et parmi eux, par le prix renommé Anna-Seghers 1987 en Allemagne, le prix Dashiel Hammett en Espagne et en 2007, le prix municipal de Littérature de Santiago (Chili).

Bibliographie