Dans la presse

Le Canard enchaîné

Emilien Bernard
« Derrière ce portrait d’un garçon trop sensible qu’est La route de Lafayette, c’est toute une humanité écorchée qui danse et vacille. »
Lire l’article ici