Publication : 24/08/2017
Nombre de pages : 448
ISBN : 979-10-226-0690-5
Prix : 21 €

Retourner dans l'obscure vallée

Santiago GAMBOA

ACHETER
Titre original : Volver al oscuro valle
Langue originale : Espagnol (Colombie)
Traduit par : François Gaudry

Ils étaient venus en Europe pour échapper au chaos et pouvoir vivre et penser, mais le monde a tourné, les crises et le terrorisme ont changé les gens et les perspectives. Il y a Manuela qui fuit son enfance saccagée dans la poésie et les livres, Tertuliano, le fils du Pape, philosophe messianique, populiste et violent, créateur d’une théologie de l’harmonie des Maîtres Anciens, le prêtre Palacios à l’obscur passé paramilitaire qui aspire au pardon, le consul et Juana l’aventureuse qui se poursuivent, se désirent, liés par des sentiments indéfinis. Parmi eux, l’ombre de Rimbaud, poète précoce et génial qui marche et se cherche dans des voyages sans répit.

Ils se rencontrent, se racontent, décident d’une vengeance et d’un retour vers la Colombie où la paix s’est installée. Vagabonds insatiables, blessés, épuisés, tous cherchent à retourner quelque part, les mondes qu’ils ont quittés ont disparu, tous savent que revenir est impossible, sauf peut-être dans la littérature. Et pourquoi pas à Harar.

Roman polyphonique vital et plein d’énergie, ce retour à l’intrigue haletante et magistralement construite nous fait voyager dans les êtres, les sociétés et au plus profond de nous-mêmes.

 

« Le talent de Gamboa pour créer des intrigues et l’extravagante énergie de ses histoires rendent sa lecture compulsive. »

Times Literary Supplement

  • "Ce roman, très bien écrit, plein d'intrigue et d’énergie, est un roman polyphonique dans lequel plusieurs personnes se racontent et se rencontrent. Ces personnage avait quitté leur pays et gagné l'Europe pensant échapper au chaos. Mais tous pensaient revenir un jour en Colombie. Avec eux, de beaux voyages en perspective ! Le retour est-il possible? A lire." 

    Philippe Fournier
  • "Un roman foisonnant au rythme effréné qui capte ma complexité du monde, la réalité de notre époque, la modernité et son obscénité. Tour à tour émouvante, violente, poétique ou truculente, une vraie déflagration qui nous bluffe par sa lucidité. On vous défie de rester insensible à ce livre . Nous on adore ; L'un des livres les plus marquants de cet automne !"

    Thomas
  •  "Noir, gorgé de violence, ce roman écrit sous le patronage d'Arthur Rimbaud force l'admiration. Epoustouflant."

    Christophe Gilquin
  • "De la beauté, de la poésie et de la violence ! Le nouveau roman de Santiago Gamboa fait partie de ces livres que l'on finit avec regret et qui continuent de nous hanter. Un vrai souffle et une langue magistrale !"

    Marie-Laure Turoche
  • "Impressionnant par sa puissance narrative , roman sombre mais lumineux ... une plongée dans la violence du monde, des personnages victimes ou bourreaux qui en font l'expérience ... expérience qui change, transforme les personnes, les invite à la fugue, à trouver un ailleurs, un refuge ... des personnages qui se radicalisent , d'autres en quête d'absolu inspirés par Rimbaud ... Rimbaud si présent dans le roman par sa propre histoire... Impressionnant Roman."

    Daniel Cuny
  • Réécouter l'émission ici

    Patrick Poivre d'Arvor
    l'Invité Culture - Radio Classique
  • "L'échec artistique, c'est l'abîme à côté duquel tout créateur vit" Lire l'interview ici

    Interview par Sophie Pujas
    Le Point
  • "Le voyage est une expérience de déclassement. Se déclasser pour perdre, comme disait Pessoa. Pour Rimbaud, il s’agit de perdre tout ce qu’il avait acquis comme Européen et de recommencer quelque chose de nouveau. Jusqu’à 19 ans, il a écrit de la poésie ; ensuite, jusqu’à sa mort, il a vécu poétiquement." Lire l'interview ici

    Propos recueillis par Nathalie Levisalles
    En attendant Nadeau
  • "La finesse du style, le rythme enlevé, la construction haletante de la trame narrative, la profondeur des personnages, tous les ingrédients sont présents pour faire de ce récit un grand roman." Lire l'article ici

    France net infos
  • "Des protagonistes inoubliables sublimés par la narration en forme de roman choral." Lire l'article ici

    Blog Léa Touch Book
  • Lire l'interview ici

    Collibris
  • Ecouter l'émission ici

    France Culture
    Le Réveil culturel par Tewfik Hakem
  • "La vengeance orchestrée par les protagonistes est méticuleuse et fascinante car elle témoigne de l’implacabilité de la haine qui malgré tous les discours reste chevillée au corps de ceux qui ont souffert." Lire l'article ici

    Blog Tête de lecture
  • "Retourner dans l'obscure vallée porte naturellement trace des réflexions philosophiques de ce romancier de l'errance et de la mondialisation : ce qu'on garde avec soi, ce qu'on laisse en arrière, ce qu'on ne retrouvera jamais au-delà des souvenirs. Et - toujours - cette singulière patrie, dépourvue de frontières, qu'est la littérature." Lire l'article ici

    Macha Séry
    Le Monde des livres
  • "Les lecteurs, eux, auront trouve dans ce roman ce qu'ils étaient venus chercher de la littérature, vive comme la poudre." Lire l'article ici

    Vincent Barros
    Le Magazine Littéraire
  • "De l’action, de la réflexion, de la poésie, un regard sur le monde. De quoi passer un excellent moment de lecture !" Lire l'article ici

    Blog sur la route de Jostein
  •  "Santiago Gamboa fait montre de sa virtuosité habituelle pour tisser les fils de plusieurs histoires." Lire l'article ici

    Blog En lisant, en voyageant
  • "Santiago Gamboa nous éclaire les chemins sombres de la haine, en tournoyant dans les recoins obscurs des intérieurs humains ravagés, mais qui nous fait la grâce d’y mettre toute une poésie lumineuse, grâce à une plume d’une sensibilité étonnante." Lire l'article ici

    Blog Fairy Stelphique
  • "Roman sombre et poétique, où violence et amour se frôlent, « Retourner dans l’obscure vallée » nous parle de recherche d’apaisement, de liberté et de beauté." Lire l'article ici

    Blog Voyages au fil des pages
  • "L'auteur nous entraîne dans une aventure incroyable où la violence du monde, la violence des hommes côtoie la poésie, l'amour et l'entraide." Lire l'article ici

    Marie-Laure Turoche - Librairie Coiffard
    PAGE des libraires
  • "La littérature nous permet de multiplier cette merveille que représente la vie. A l’âge de 12 ans, j’ai compris que la littérature serait mon monde." Lire l'article ici

    Karen Lajon
    Le JDD
  • "Métailié crée le 24 août un événement autour de Santiago Gamboa." Lire la brève ici

    Claude Combet
    Livres Hebdo

Santiago Gamboa est une des voix les plus puissantes et originales de la littérature colombienne. Né en 1965, il étudie la littérature à l’université de Bogotá, la philologie hispanique à Madrid, et la littérature cubaine à La Sorbonne. Journaliste au service de langue espagnole de rfi, correspondant à Paris du quotidien colombien El Tiempo, il fait aussi de nombreux reportages à travers le monde pour des grands journaux latino-américains. Sur les conseils de García Márquez qui l’incite à écrire davantage, il devient diplomate au sein de la délégation colombienne à l’unesco, puis consul à New Delhi. Il vit ensuite un temps à Rome. Après presque trente ans d’exil, en 2014, il revient en Colombie, à Cali, prend part au processus de paix entre les farc et le gouvernement, et devient un redoutable chroniqueur pour El Espectador.
Sa carrière internationale commence avec un polar implacable, Perdre est une question de méthode (1997), traduit dans de nombreux pays, mais sa vraie patrie reste le roman (Esteban le héros, Les Captifs du Lys blanc). Le Syndrome d’Ulysse (2007), qui raconte les tribulations d’un jeune Colombien à Paris, au milieu d’une foule d’exilés de toutes origines, connaît un grand succès critique et lui gagne un public nombreux de jeunes adultes.
Suivront, entre autres, Nécropolis 1209 (2010), Décaméron des temps modernes, violent, fiévreux, qui remporte le prix La Otra Orilla, et Prières nocturnes (2014), situé à Bangkok. Ses livres sont traduits dans 17 langues et connaissent un succès croissant, notamment en Italie, en Allemagne, aux États-Unis.
Il a également publié plusieurs livres de voyage, un incroyable récit avec le chef de la Police nationale colombienne, responsable de l’arrestation des 7 chefs du cartel de Cali (Jaque mate), et, dernièrement, un essai politico-littéraire sur La Guerre et la Paix où il passe le processus de paix colombien au crible de la littérature mondiale.
Parce que « le seul endroit où l’on puisse toujours revenir, c’est la littérature ».

Retrouvez l'interview de Santiago Gamboa parue dans L'ours polar et disponible sous format pdf en cliquant ici