Publication : 01/01/1995
Nombre de pages : 221
ISBN : 2-86424-208-7
Prix : 19.82 €

La Dernière Femme

Lídia JORGE

ACHETER
Titre original : A ultima dona
Langue originale : Portugais
Traduit par : Geneviève Leibrich

"Décomposition d'une passion entre l'ingénieur et une jeune fille, relatée par un narrateur qui se fait oublier au fil de la lecture. Troisième roman aux multiples strates temporelles et narratives par l'auteur du Rivages des murmures.

Libération

  • « Décomposition d'une passion entre un ingénieur et une jeune fille, relatée par un narrateur qui se fait oublier au fil de la lecture. Troisième roman aux multiples strates temporelles et narratives par l'auteur du Rivage des murmures. »
    LIBERATION
Lídia Jorge est née à Boliqueim dans l’Algarve en 1946. Diplômée en philologie romane de l’université de Lisbonne, elle se consacre très tôt à l’enseignement. En 1970, elle part pour l’Afrique (Angola et Mozambique), où elle vit la guerre coloniale, ce qui donnera lieu, plus tard, au portrait de femme d’officier de l’armée portugaise du Rivages des murmures (Métailié, 1989). A son retour à Lisbonne, elle se consacre à l’écriture. Ses œuvres sont publiées en Allemagne, Espagne, Italie, Grèce, Brésil, Israël, Grande Bretagne, Pays Bas, Serbie, Suède, Etats-Unis. La Couverture du soldat, 2000 a eu le Prix Jean Monnet 2000 (Cognac) Le Vent qui siffle dans les grues, 2004 a eu le Grand Prix du Roman de l’Association Portugaise des Ecrivains 2003, Premier Prix « Correntes d’escritas » 2004 (Povoa da Varzim, Portugal), Prix des lecteurs du Salon de la Littérature Européenne de Cognac 2005, Prix Lucioles des lecteurs 2005 (Librairie Lucioles, Vienne), Prix Albatros de la Fondation Günter Grass 2006 (Allemagne).  Nous combattrons l’ombre, a reçu le Prix Charles Brisset 2008, La Nuit des femmes qui chantent, 2012, Les Mémorables , 2015