Publication : 01/01/1998
Nombre de pages : 358
ISBN : 2-86424-280-X
Prix : 18.29 €

Un Jardin sans limites

Lídia JORGE

ACHETER
Titre original : O Jardim sem limites
Langue originale : Portugais
Traduit par : Geneviève Leibrich

Installée dans une vieille maison de Lisbonne, la romancière observe la vie des jeunes gens qui habitent sur le même palier qu'elle. Leonardo qui veut battre des records d'immobilité et se produire au cours d'un happening à New York ; Paulina la velléitaire, qui déclare n'être jamais responsable ; Falcao le cinéaste, qui traque les images de la modernité, donc du crime ; Susana Marina défiant la mort à la recherche d'une image d'elle-même. Au rez-de-chaussée se noue le drame entre la logeuse, ex-Miss Plage, et son mari, l'opposant torturé par la police de Salazar.

Unanimement salué au Portugal, ce roman a été élu meilleur livre de l'année 1997 par la critique littéraire allemande.

  • « A pas de loup, L. Jorge insinue que l'écriture seule façonne l'avenir. Et l'on ne sait, au fond, s'il s'agit d'une crainte ou d'un vœu. »
    Raphaelle Rérolle
    LE MONDE
Lídia Jorge est née à Boliqueim dans l’Algarve en 1946. Diplômée en philologie romane de l’université de Lisbonne, elle se consacre très tôt à l’enseignement. En 1970, elle part pour l’Afrique (Angola et Mozambique), où elle vit la guerre coloniale, ce qui donnera lieu, plus tard, au portrait de femme d’officier de l’armée portugaise du Rivages des murmures (Métailié, 1989). A son retour à Lisbonne, elle se consacre à l’écriture. Ses œuvres sont publiées en Allemagne, Espagne, Italie, Grèce, Brésil, Israël, Grande Bretagne, Pays Bas, Serbie, Suède, Etats-Unis. La Couverture du soldat, 2000 a eu le Prix Jean Monnet 2000 (Cognac) Le Vent qui siffle dans les grues, 2004 a eu le Grand Prix du Roman de l’Association Portugaise des Ecrivains 2003, Premier Prix « Correntes d’escritas » 2004 (Povoa da Varzim, Portugal), Prix des lecteurs du Salon de la Littérature Européenne de Cognac 2005, Prix Lucioles des lecteurs 2005 (Librairie Lucioles, Vienne), Prix Albatros de la Fondation Günter Grass 2006 (Allemagne).  Nous combattrons l’ombre, a reçu le Prix Charles Brisset 2008, La Nuit des femmes qui chantent, 2012, Les Mémorables , 2015