Publication : 01/01/2000
Nombre de pages : 393
ISBN : 2-86424-336-9
Prix : 10.98 €

La Forêt dans le fleuve

Lídia JORGE

ACHETER
Langue originale : Portugais
Traduit par : Anne Viennot

Deux femmes que lie une amitié-coup de foudre : Júlia Grei, la jeune veuve encore adolescente, dont le seul garde-fou est Jóia, son petit garçon, et Anabela Cravo, la conquérante qui se prostitue pour payer ses études d’avocate. Elles n’ont rien en commun, sinon leur fascination mutuelle et la solidarité qui les lie.

De son écriture précise et raffinée, Lídia Jorge nous conduit subtilement à travers les méandres de cette amitié, qui aide chacune à se construire avant de détruire l’autre, et qui s’achève dans l’analyse des relations étroites qu’entretiennent l’amour et la trahison.

Júlia et Anabela nous entraînent dans leurs trajectoires croisées qui passent par l’abjection de la prostitution pour atteindre la conquête de soi.


"La romancière entrelace les deux brins de sa trame, les deux coloris de son univers, avec une virtuosité qui force l’admiration. On ne peut manquer d’être étonné par ce registre qui va de Maupassant à Virginia Woolf, par ces motifs qui reviennent à l’envers du tapis avec une si parfaite sûreté de dessin.

La Quinzaine littéraire

  • « Une virtuosité qui force l'admiration. On ne peut manquer d'être étonné par ce registre qui va de Maupassant à Virginia Woolf, par ces motifs qui reviennent à l'envers du tapis avec une si parfaite sûreté de dessin. »
    LA QUINZAINE LITTERAIRE
Lídia Jorge est née à Boliqueim dans l’Algarve en 1946. Diplômée en philologie romane de l’université de Lisbonne, elle se consacre très tôt à l’enseignement. En 1970, elle part pour l’Afrique (Angola et Mozambique), où elle vit la guerre coloniale, ce qui donnera lieu, plus tard, au portrait de femme d’officier de l’armée portugaise du Rivages des murmures (Métailié, 1989). A son retour à Lisbonne, elle se consacre à l’écriture. Ses œuvres sont publiées en Allemagne, Espagne, Italie, Grèce, Brésil, Israël, Grande Bretagne, Pays Bas, Serbie, Suède, Etats-Unis. La Couverture du soldat, 2000 a eu le Prix Jean Monnet 2000 (Cognac) Le Vent qui siffle dans les grues, 2004 a eu le Grand Prix du Roman de l’Association Portugaise des Ecrivains 2003, Premier Prix « Correntes d’escritas » 2004 (Povoa da Varzim, Portugal), Prix des lecteurs du Salon de la Littérature Européenne de Cognac 2005, Prix Lucioles des lecteurs 2005 (Librairie Lucioles, Vienne), Prix Albatros de la Fondation Günter Grass 2006 (Allemagne).  Nous combattrons l’ombre, a reçu le Prix Charles Brisset 2008, La Nuit des femmes qui chantent, 2012, Les Mémorables , 2015