Publication : 04/02/2021
Pages : 320
Grand Format
ISBN : 979-10-226-1106-0
Couverture HD
Numerique
ISBN : 9791022611084
Couverture HD

La Pierre du remords

Arnaldur INDRIDASON

ACHETER GRAND FORMAT
21,50 €
ACHETER NUMÉRIQUE
14.99 €
Titre original : Tregasteinn
Langue originale : Islandais ()
Traduit par : Éric Boury

Un livre impitoyable sur les regrets et le désespoir du remords.  Une construction haletante et surprenante sur l’inévitabilité d’un passé qui refuse de se laisser oublier.
Troisième roman de la série Konrad, plus simenonien et mélancolique que jamais.

Une femme est assassinée chez elle. Sur son bureau, on retrouve le numéro de téléphone de Konrad, ancien policer. L’enquête révèle rapidement qu’elle l’avait contacté récemment pour lui demander de retrouver l’enfant qu’elle avait mis au monde cinquante ans plus tôt, et qu’elle avait abandonné juste après sa naissance. Maintenant désolé de lui avoir refusé son aide, Konrad s’emploie à réparer son erreur. Il retrouve les membres d’un mouvement religieux contre l’avortement et reconstruit l’histoire d’une jeune fille violée dans le bar où elle travaillait. Il retrouve aussi un clochard équivoque, des trafiquants de drogue et même des fragments de l’histoire de la mort violente de son père.
Lorsqu’il retrouvera l’enfant, il mesurera l’ampleur de la tragédie dans laquelle son intuition et son entêtement l’ont plongé.
Konrad se révèle un enquêteur sensible à la souffrance des autres, d’une humanité touchante.

Dans une construction particulièrement habile et haletante, La Pierre du remords est un roman captivant et impitoyable sur la honte, le désespoir et l’intensité des remords qui reviennent nous hanter.

  • "La singularité islandaise nous enveloppe et nous enchante une fois de plus sous la plume d’Arnaldur Indridason." Lire la chronique ici
    Site Zone livre
  • "C’est un livre passionnant fait de la douleur et de la peine des gens mais dont le moteur est le remords." Lire la chronique ici
    Site La cause littéraire
  • "Destins qui s'entrecroisent, construction haletante, rebondissements inattendus sur fond de spiritisme, Arnaldur Indridason livre un récit captivant sur la honte, le désespoir et l'intensité des remords qui peuvent revenir nous hanter."
    Le Régional
  • "Creusant son sillon sans se répéter, Indridason fait montre d’une maîtrise qui évoque toujours plus Simenon."
    François Montpezat
    Dernières nouvelles d'Alsace
  • "Un excellent polar d’ambiance aux allures de tragédie."
    Michel Paquot
    L'Avenir
  • "La Pierre du remords a beau être le vingtième polar d'Arnaldur Indridason, pas question de passer outre. Il faut absolument lire ce roman à la fois beau et triste, familier et pourtant différent."
    Mireille Descombes
    Le Temps (Suisse)
  • "Un roman plus simenonien que jamais, sur la honte, le désespoir et les remords qui finissent par nous hanter."
    Michel Primault
    Femme actuelle
  • "Une intrigue haletante et captivante." Lire la chronique ici
    Site France net infos
  • "Même si l’on adorait son précédent héros, Erlendur, on retrouve avec beaucoup de plaisir, pour la troisième fois, Konrad, cet ex-flic à la mélancolie tenace et à l’humanité sincère. Superbe."
    Ariane Valadié
    Voici
  • "Indridason plonge son héros presque solitaire dans une brillante intrigue, construite habilement brique par brique. Sensible et captivant, un polar qui interroge sur l’évolution de la société islandaise, des années 1960 à nos jours."
    Fabien Jouatel
    Ouest France
  • « Arnaldur Indridason met ici en perspective des sentiments aussi puissants que la honte, le désepoir et l’intensité des remords. Un roman très fort. »
    Michel Nivoix
    Entreprises magazine
  • « Indridason, à la manière d’un horloger, emboîte des petites pièces qui soudain fonctionnent en donnant un bruit familier et se mettent à tourner toutes ensemble. Pas de lyrisme chez lui, rien d’inutile non plus, un pragmatisme qui n’exclut pas des ouvertures vers le mystère, des êtres ou des choses, car en Islande, certains croient encore aux fantômes, à la communication avec les morts. » Ecouter le podcast ici
    Sophie Creuz
    RTBF - Musiq3
  • « Arnaldur Indridason met l’honnêteté et le soin d’autrui au centre de ses romans noirs. »
    Sophie Creuz
    L'Echo Belgique
  • « Un excellent cru d’Indridason ! »
    Jean-Paul Guéry
    L'Anjou agricole
  • « L'intrigue se révèle multiple -des histoires dans le récit principal, comme souvent chez Indridason- et l'Islande fantomatique. Le passé traumatique remonte parfois sous forme de cadavre(s) et les inspecteurs de police de Reykjavík sont un chouia dépressifs (mais très attachants). » Lire l'article ici
    Isabelle Duranton
    Site Notre temps
  • "Une plongée dans les turpitudes de l’âme la plus noire dans le style glaçant si caractéristique de ce brillant auteur."
    Ciné télé revue (Belgique)
  • « Quand l’habile Indridason enchâsse les énigmes, sa remontée du temps réveille de vieilles blessures qui ramènent vers la violence des hommes et les fautes des pères. On ne s’en lasse pas. »
    Frédérique Bréhaut
    Le Maine libre
  • "Dans ce “cold case”, Indridason aborde ses sujets de prédilection : la mémoire d’un pays (calme en apparence seulement), la violence faite aux femmes et les liens de filiation."
    Michel Dufranne
    Femmes d'aujourd'hui (Belgique)
  • "Plus qu’un crime passionnant à résoudre, un récit qui révèle et dénonce." Lire l'article ici
    Antoine Giudicelli
    Site Musanostra
  • « Arnaldur Indridason n'a pas son pareil pour soigner la psychologie de ses personnages, même secondaires. C'est un auteur qui prend le temps de nous les décrire dans toute leur complexité, avec une économie de mots. Sans doute ce qui rend Konrad si attachant, la narration si empreinte de mélancolie. Le remords, le temps qu'on ne rattrape guère… nourrissent, sous la plume si parfaitement sobre d'Indridason, la couleur sombre d'un polar magistral. »
    Anne-Sophie Hache
    La Voix du Nord
  • « La construction de cette Pierre du remords est un travail d’orfèvre, et l’écriture distille toute la mélancolie des personnages. Au diable les coups de tonnerre ! Avec Indridason, les rebondissements se nichent entre les virgules, et les scènes d’action les plus trépidantes, dans les points de suspension. Il nous semble parfois apercevoir les flocons tomber sur Reykjavik, sentir le froid de plus en plus glacial qui enveloppe Konrad au fil de ses découvertes. Un polar d’ambiance, assurément. »
    Nicolas Aguirre
    Télé Star Jeux
  • « Fort d'une construction kaléidoscopique et d'une atmosphère digne de Simenon, ce polar nordique mélancolique dévoile l'envers du décor de la société islandaise mais sans jamais se départir d'un regard empreint d'une touchante humanité. » Lire l'article ici
    Patrick Beaumont
    La Gazette Nord-Pas-De-Calais
  • « Un polar introspectif et sombre par un des maîtres nordiques du genre. »
    Isabelle Bourgeois
    Avantages
  • "Konrad est un personnage que j’adore retrouver. Sa mélancolie et sa force tranquille me touchent particulièrement." Lire la chronique ici
    Blog Fairy Stelphique
  • "Dévoré en quelques heures, j’ai pleinement adhéré à ce récit qui me donne envie de me replonger dans l’atmosphère si particulière des romans nordiques." Lire la chronique ici
    Blog L'œil noir
  • "La plume de l’auteur est toujours aussi précise et juste, donnant au scénario une réelle densité." Lire la chronique ici
    Blog L'atelier de Litote
  • "La lecture d’un Indridason vaut toujours le coup pour cette tristesse nordique et cette délicieuse mélancolie hivernale qui fait tout le charme de son auteur." Lire la chronique ici
    Blog Baz'art
  • "Nous attendrons avec impatience le prochain roman de l’auteur islandais, qui ne manque jamais de nous faire voyager." Lire la chronique ici
    Site Le Suricate
  • "Indridason a su nous tenir en haleine une fois de plus." Lire la chronique ici
    Site Sens critique
  • "Plus le temps passe et plus Indridason semble prendre le tempo d’un Simenon venu du froid. Son nouveau héros, l’ex officier Konrad, vieux flic sensible, opiniâtre et méticuleux, se prête merveilleusement à des d'intrigues se décantant lentement, à la lumière d’un tortueux passé. On en oublierait presque le légendaire inspecteur Erlendur, qui fit la gloire du patron du polar islandais."
    Philippe Blanchet
    Le Figaro Magazine
  • "La Pierre du remords raconte, dans une construction adroite et haletante, comment le passé peut revenir nous hanter, et la somme de désespoir que l’humain peut receler. Avec un talent certain et une écriture qui vous garde éveillé, l’auteur plonge sa plume dans les recoins les plus obscurs de l’histoire islandaise."
    Geneviève Senger
    Les Affiches d'Alsace et de Lorraine
  • "Indridason, nostalgique d’une Islande fantasmée, vierge, isolée, préservée, livre par le regard de Konrad une bataille donquichottesque contre le temps qui passe, pourfend les vices et les travers bétonnés d’une modernité qui défigure son île."
    Julie Malaure
    Le Point
  • "Un nouveau roman aussi noir que réussi et qui témoigne une fois de plus du talent incontestable de l’auteur islandais."
    Florence Dalmas
    Le Dauphiné libéré
  • "Dans sa double enquête sur cet enfant du viol disparu et sur le meurtre de son père, Konrad plonge aussi dans un présent peu glorieux, loin des clichés sur l’Islande. Celui des clochards, des drogués, du quart-monde."
    Guy Duplat
    La Libre Belgique
  • "Un récit qui place l’écrivain comme un pilier du polar polaire avec son style à la Simenon."
    Vincy Thomas
    Livres Hebdo
  • "C’est la vie des petites gens, pas de jugement, des phrases simples. Une construction qui mêle à la fois l’intime et l’enquête policière. C’est vraiment un très bon roman !" Ecouter le podcast de l'émission ici (à partir de 46:05)
    Eric Libiot
    France Inter - Grand bien vous fasse
  • "La pierre du remords est un opus sombre, particulièrement mélancolique, teinté de regrets, de culpabilité et de remords dont l’issue tragique ne peut que bouleverser." Lire la chronique ici
    Blog Livr'escapades
  • "Il y a une certaine beauté sombre dans ces tourments islandais." Lire la chronique ici
    Blog The killer inside me
  • "La pierre du remords est un roman sombre et haletant, difficile à lâcher." Lire la chronique ici
    Blog Les voyages de K
  • "Un classique du genre." Lire la chronique ici
    Site Fondu au noir
  • "Une découverte époustouflante !" Lire la chronique ici
    Blog Lire et sortir
  • "Comme à chacun de ses ouvrages, Indridason nous régale d’un excellent moment de lecture." Lire la chronique ici
    Site S2PMag
  • "L’écriture d’Indridason est très intense, ultra-sensible, portée par un sens singulier des atmosphères et du tragique. Difficile de résister au charme doux-amer de son regard, mélancolique et tendre, sur la complexité et les ambiguïtés de nos vies. Voilà des années qu’on le lit, et on ne se lasse pas." Ecouter le podcast de l'émission ici
    Michel Abescat
    France Inter - Le polar sonne toujours 2 fois
  • "La parution d’un nouveau roman d’Arnaldur Indridason est toujours un grand événement pour moi, je suis l’auteur depuis 2014 et je suis une grande admiratrice de son travail." Lire la chronique ici
    Blog Anaïs Serial Lectrice
  • "J’ai vraiment apprécié la lecture de ce nouvel opus." Lire la chronique ici
    Blog Tu vas t'abîmer les yeux
  • "Ce qu’il y a de bien avec Indridason, c’est qu’on n’est jamais déçu. On est assuré d’avoir un bon polar entre les mains, qu’on ne pourra lâcher avant la dernière page." Lire la chronique ici
    Site Polar des glaces
  • "Je suis heureuse d’avoir renoué avec l’écriture d’Indridason avec ce roman, et je commence à apprécier Konrad, ce héros qui va parfois trop loin dans ses propos mais qui sait le reconnaître." Lire la chronique ici
    Blog Des livres et Sharon
  • "Avec ce nouveau roman, profondément humain, Arnaldur Indridason explore une fois encore une face sombre de la société islandaise, un microcosme reflétant ce qui se passe à plus grande échelle dans des pays plus peuplés. Il propose une belle intrigue avec tout un jeu de faux-semblants, de dénis, un magnifique puzzle dont tous les éléments trouvent leur place de façon tout à fait naturelle jusqu’à une conclusion étonnante." Lire la chronique ici
    Site Le littéraire
  • "A ne pas manquer si vous êtes amateur du genre." Lire la chronique ici
    Blog Le goût des livres
  • "Une très belle lecture, et peut-être mon préféré à ce jour de la série." Lire la chronique ici
    Blog La nuit je mens
  • "Dans une construction particulièrement habile et haletante, La Pierre du remords est un roman captivant et impitoyable sur la honte, le désespoir et l'intensité des remords qui reviennent nous hanter."
    La renaissance lochoise
  • "Avec La Pierre du remords, l’auteur islandais poursuit son autopsie des liens du sang, avec deux quêtes parallèles, celle d’une mère et celle d’un fils." Lire l'article ici
    Sabrina Champenois
    Libération
  • "Un nouveau roman aussi noir que réussi et qui témoigne une fois de plus du talent incontestable de l’auteur islandais."
    Florence Dalmas
    Le Dauphiné libéré
  • "La tête d’affiche de cet hiver sera sans conteste le maître du polar nordique, l’Islandais Arnaldur Indridason, avec la traduction chez Métailié de La Pierre du remords, troisième roman de la série Konrad, entamée avec Ce que savait la nuit."
    Thierry Clermont
    Le Figaro
Arnaldur Indridason est né à Reykjavík le 28 janvier 1961. Diplômé en histoire, il est d’abord journaliste et critique de films pour le Morgunbladid, avant de se consacrer à l’écriture. Ses nombreux romans, traduits dans quarante langues, ont fait de lui un des écrivains de polar les plus connus en Islande et dans le monde, avec douze millions de lecteurs. Il a reçu le prix Clef de verre à deux reprises, en 2002 pour La Cité des jarres, et en 2003 pour La Femme en vert (également couronné par le Gold Dagger Award et le Prix des lectrices de Elle), le Prix du Polar européen Le Point en 2008 pour L'Homme du lac, le prix d’honneur du festival les Boréales en 2011, et le prix espagnol rba du roman noir en 2013 pour Passage des Ombres (troisième tome de la Trilogie des Ombres, à paraître en 2018). Douze de ses romans mettent en scène le personnage d’Erlendur Sveinsson, inspecteur de la police de Reykjavík. Plusieurs autres sont consacrés à des énigmes historiques ou des affaires d’espionnage. Dans la fascinante Trilogie des Ombres, il met en scène un nouveau couple d’enquêteurs, à l’époque de la « Situation », l’occupation américano-britannique de l’Islande à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Portrait par Sabrina Champenois, LIBERATION - juillet 2010 Rendez-vous sur la page Facebook de l'auteur pour suivre toutes ses actualités