Publication : 07/02/2019
Nombre de pages : 300
ISBN : 979-10-226-0842-8
Prix : 21 €

Ce que savait la nuit

Arnaldur INDRIDASON

ACHETER
Titre original : Myrkriđ Veit
Langue originale : Islandais (Islande)
Traduit par : Eric Boury

Les touristes affluent en Islande et les glaciers reculent lentement. Le cadavre d’un homme d’affaires disparu depuis trente ans émerge du glacier de Langjökull. Son associé de l’époque est de nouveau arrêté et Konrad, policier à la retraite, doit reprendre bien malgré lui une enquête qui a toujours pesé sur sa conscience, en partie sabotée par la négligence d’un policier toujours en service.

Au moment où il pensait vivre sa douleur dans la solitude – le meurtre de son père n’a jamais été élucidé et sa femme vient de mourir d’un cancer –, Konrad doit reprendre ses recherches, malgré les embûches et la haine. Seul le témoignage d’une femme qui vient lui raconter l’histoire de son frère tué par un chauffard et le supplie de trouver ce qui s’est passé pourrait l’aider à avancer…

Ce nouvel enquêteur, jumeau littéraire d’Erlendur, permet à Indridason de développer le spectre de son talent. Konrad est né en ville, il a eu une enfance difficile, il vient de perdre l’amour de sa vie, il est en train de renoncer à lui-même. Arnaldur Indridason se place ici dans la lignée de Simenon, avec la construction d’un environnement social et affectif soigné et captivant. Un beau roman noir sensible aux rebondissements surprenants.

« Un roman puissant à la construction habile, parfaitement écrit. » DV

« Décors impeccables, personnages principaux parfaitement décrits, interrogatoires rondement menés ; on en sort avec des étoiles dans les yeux, peut-être même des larmes. » Morgunbladid 

  • Lire l'article ici

    Jean-Rémi Barland
    La Provence
  • Lire la chronique ici

    Blog L'Essor des idées
  • Lire l'article ici

    L'Express
  • Lire l'article ici

    Le Devoir
  • Lire l'article ici

    Lion
  • Lire l'article ici

    Notes bibliographiques
  • Lire l'article ici

    Biblioteca Magazine
  • "Avec ce nou­veau roman, Arnal­dur Indri­da­son signe une intrigue sub­tile, habile, retorse, dans un décor qui se vou­drait paisible." Lire la chronique ici
    Site Le littéraire
  • Lire l'article ici
    Voici
  • Lire l'article ici
    En attendant Nadeau
  • Lire l'article ici
    Catherine Balle
    Le Parisien
  • "Magnifique roman crépusculaire irrigué par une profonde mélancolie."
    Lire l'article ici
    Carrefour Savoirs
  • Lire la chronique ici
    Blog Le Goût des livres
  • "A nouveau Arnaldur Indridason nous offre le meilleur de son savoir-faire" Lire la chronique ici
    Blog L'atelier de Litote
  • Lire la chronique ici
    Blog La Livrophage
  • "A chaque fois, on prend un malin plaisir à le suivre et il nous donne une terrible envie de lire son prochain livre" Lire la chronique ici
    Froggy's delight
  • Lire l'article ici
    Catherine Balle
    Le Parisien
  • "Un grand roman sur la nature humaine et ses passions, sur la vie, l'amour et la mort."
    Lire l'article ici
    Arts libres
  • "Une nouvelle série, un nouvel enquêteur: avec «Ce que savait la nuit», Arnaldur Indridason nous réserve surprises et frissons." Lire l'article ici
    Le Temps
  • Lire l'article ici
    Isabelle Lesniak
    Les Echos week-end
  • Lire l'article ici
    Site Men's up
  • Lire la chronique ici
    Blog Lire et sortir
  • "Un polar efficace où l'auteur ne nous oppresse pas et où comme toujours la dimension humaine est importante." Lire la chronique ici
    Blog Clara et les mots
  • "J'adoooore tout simplement !!! C'est si beau ! Dur et poétique à la fois. Quel subtil mélange !!!" Lire la chronique ici
    Blog La bibliothèque de Céline
  • "J'ignore sur quelle histoire se penche à présent l'auteur islandais, si je vais retrouver Erlendur ou Konrad, qu'importe, je les attends tous !" Lire la chronique ici
    Blog La Nuit je mens
  • Lire l'article ici
    Libération
  • "Le patron du polar nordique fore l'ambiguïté humaine en conteur discret mais imparable." Lire l'article ici
    Sabrina Champenois
    Libération
  • "S'il ne devait rester qu'un auteur dans ma vie de lectrice, ça serait lui." Lire la chronique ici
    Blog Anaïs Serial Lectrice
  • "Arnaldur Indriðason décrit à merveille la société islandaise, ses paradoxes" Lire la chronique ici
    Blog La Nuit je mens

Arnaldur Indridason est né à Reykjavík le 28 janvier 1961. Diplômé en histoire, il est d’abord journaliste et critique de films pour le Morgunbladid, avant de se consacrer à l’écriture. Ses nombreux romans, traduits dans quarante langues, ont fait de lui un des écrivains de polar les plus connus en Islande et dans le monde, avec douze millions de lecteurs. Il a reçu le prix Clef de verre à deux reprises, en 2002 pour La Cité des jarres, et en 2003 pour La Femme en vert (également couronné par le Gold Dagger Award et le Prix des lectrices de Elle), le Prix du Polar européen Le Point en 2008 pour L'Homme du lac, le prix d’honneur du festival les Boréales en 2011, et le prix espagnol rba du roman noir en 2013 pour Passage des Ombres (troisième tome de la Trilogie des Ombres, à paraître en 2018).

Douze de ses romans mettent en scène le personnage d’Erlendur Sveinsson, inspecteur de la police de Reykjavík. Plusieurs autres sont consacrés à des énigmes historiques ou des affaires d’espionnage. Dans la fascinante Trilogie des Ombres, il met en scène un nouveau couple d’enquêteurs, à l’époque de la « Situation », l’occupation américano-britannique de l’Islande à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Portrait par Sabrina Champenois, LIBERATION - juillet 2010

Rendez-vous sur la page Facebook de l'auteur pour suivre toutes ses actualités